Accueil » Actualité » Intelligence Artificielle militaire : la Chine menace la suprématie des États-Unis

Intelligence Artificielle militaire : la Chine menace la suprématie des États-Unis

La Chine comble son retard sur les États-Unis en matière d’Intelligence artificielle militaire. A ce rythme, elle pourrait devenir la première puissance mondiale sur ce secteur stratégique.

Image 1 : Intelligence Artificielle  militaire : la Chine menace la suprématie des États-Unis

Le Center for a New American Security (CNAS), un groupe de réflexion américain tire la sonnette d’alarme. La Chine multiplie les innovations relatives à l’Intelligence artificielle militaire et pourrait bientôt dépasser les États-Unis. Les experts citent dans leur rapport le cas la start-up chinoise Yitu Tech, elle a remporté un concours visant à concevoir une technologie de reconnaissance faciale destinée à identifier les passagers embarquant à bord d’un avion.

La Chine menace la suprématie des États-Unis

L’Empire du Milieu a présenté au mois de juillet son plan pour accélérer le développement de l’Intelligence artificielle. Dépasser les États-Unis figure parmi les objectifs fixés et la Chine s’est donné les moyens de ses ambitions. Elle continue à appliquer la même stratégie gagnante : investir dans les entreprises américaines et accéder ainsi aux informations sensibles et à la technologie. Les journalistes de Reuters ont pu lire un document du Pentagone soulignant ce fait. Grâce à leurs investissements, des entreprises chinoises profitent des avancées relatives à l’Intelligence artificielle militaire. Pour contrer ces acquisitions, des membres du Congrès ont présenté un projet de loi visant à mieux réguler les investissements étrangers.

L’Intelligence artificielle modifierait le champ de bataille

Aujourd’hui, on parle surtout de l’IA dans le domaine médical et des voitures autonomes. Néanmoins, beaucoup de projets sont en cours sur le plan militaire. Le Pentagone prévoit par exemple d’automatiser l’analyse des captures réalisées par les drones.  Pour l’armée américaine, les opérations de ce genre doivent rester sous le contrôle d’un humain. Les experts du CNAS soulignent que les Chinois pourraient adopter une autre approche et ne seraient pas entravés par des considérations éthiques ou juridiques.

>>> Lire aussi : La Chine veut son parc d’attractions en VR