Accueil » Dossier » iOS 6 vs. Android 4.1 (Jelly Bean) : le match des OS mobiles

iOS 6 vs. Android 4.1 (Jelly Bean) : le match des OS mobiles

1 : Le match au sommet des OS mobiles 3 : L’App Store vs. Google Play 4 : Le partage et les réseaux sociaux 5 : La gestion des vidéos 6 : La cartographie 7 : La gestion du Cloud 8 : L’assistance vocale 9 : La compatibilité des appareils / Facilité de migration 10 : Notre verdict

L’interface et les différentes possibilités de personnalisation

iOS 6 :


Image 1 : iOS 6 vs. Android 4.1 (Jelly Bean) : le match des OS mobilesPas de révolution de l’interface pour cette nouvelle mise à jour, Apple reste sur ses acquis. D’un côté la navigation est extrêmement fluide et intuitive, de l’autre cela n’a pas bougé (ou presque) depuis le premier OS mobile de l’iPhone. On regrette l’impossibilité de pouvoir placer plus de 12 applications par dossier (16 sur iPad) ou encore l’absence d’activation et désactivation du WiFi ou du mode Avion depuis le centre de notification. Deux exemples de fonctionnalités qui existent par l’intermédiaire du jailbreak mais encore absents d’iOS 6. Surtout, l’absence totale de personnalisation de l’interface se fait cruellement sentir. On voudrait par exemple organiser ses dossiers où on veut et non forcément de haut en bas de gauche à droite, on voudrait pouvoir disposer des dossiers d’applications dans la barre de tâches en bas de l’écran ou encore des widgets dédiées à certaines fonctionnalités. Autant le dire tout de suite : ce genre de personnalisation de l’interface n’est pas prêt d’arriver dans iOS.


Jelly Bean :


Image 2 : iOS 6 vs. Android 4.1 (Jelly Bean) : le match des OS mobilesDe son côté, Jelly Bean n’a pas versé dans le grand changement entre l’interface d’Ice Cream Sandwich (Android 4.0) et Jelly Bean (4.1). Il faut dire que seuls 4 mois espacent ces deux versions de l’OS mobile de Google. Cependant, quelques points confirment la volonté de la firme californienne de continuer à miser sur la meilleure expérience utilisateur possible. Par exemple, les Widgets s’intègrent parfaitement dans les différents pages d’accueil, s’imbriquant naturellement entre eux. Pour le reste, les dossiers d’applications, inspiré d’iOS, fonctionnent parfaitement et peuvent même être utilisés dans la barre des tâches en bas. Seul hic mais de taille. Si on excepte les appareils Google (Nexus 7 et Galaxy Nexus), tous les autres terminaux sous Android possèdent une surcouche ajoutée par le constructeur de chaque terminal. Celles-ci sont plus ou moins bien intégrées, mais le plus souvent, elles alourdissent l’interface. On notera quelques bonnes idées chez HTC ou Samsung, mais on préfère de loin les appareils Google, sans surcouche.


Verdict : match nul


Il faut reconnaître que Google a multiplié les avancées et les progrès en matière d’interface pour finalement rejoindre Apple et iOS aux évolutions mineures depuis de nombreuses versions. La personnalisation est quasiment absente d’iOS 6 même si le système est toujours si fluide et intuitif. La seule petite marge d’avance de la sixième version majeure de l’OS mobile d’Apple : les trop nombreuses et trop lourdes surchouches de chaque constructeur qui vont envahir la pourtant déjà très complète Jelly Bean.

Sommaire :

  1. Le match au sommet des OS mobiles
  2. L’interface et les différentes possibilités de personnalisation
  3. L’App Store vs. Google Play
  4. Le partage et les réseaux sociaux
  5. La gestion des vidéos
  6. La cartographie
  7. La gestion du Cloud
  8. L’assistance vocale
  9. La compatibilité des appareils / Facilité de migration
  10. Notre verdict