Accueil » Dossier » iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l’iPad

iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l’iPad

Image 1 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Introduction

Au sujet de l’iPed

Si l’iPad a fait grand bruit lors de sa sortie, il est un autre produit qui a littéralement subjugué la rédaction : l’iPed. Oui l’iPed, cette superbe copie chinoise de la tablette « magique » d’Apple. Et si les Chinois faisaient plus fort que la firme de Cupertino ? Qu’à cela ne tienne, nous avons relevé le pari de faire un véritable test de l’appareil vendu environ 100 euros et tournant sur Android.

Mais il n’aura pas fallu un quart d’heure pour que nos ambitions de journalistes consciencieux volent en éclats : impossible de trouver la moindre qualité à l’iPed. Du coup, nous avons choisi de mettre en avant non pas les points positifs, mais tous les ratés de l’objet. Voici notre sélection des 10 échecs majeurs de l’iPed.

Image 2 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Un iPad en carton ?

Dès le déballage, on ne peut s’empêcher de sourire : le constructeur s’est appliqué à reproduire le dessus de la boîte de l’iPad, tout en apposant le logo Android sur la tranche. Le comble de la provocation. Autre point qui ne joue pas en sa faveur avant même de le prendre en main : son nom. Déjà, la presse internationale s’était gentiment moquée de la marque à la pomme pour le nom de l’iPad. Pour l’iPed, c’est encore plus flagrant, surtout pour les francophones.

D’apparence, l’objet ressemble très fortement à l’iPad en plus petit : 7 pouces pour le petit frère chinois, contre 10 pour la tablette Apple. Jusqu’à ce qu’on le prenne en main. Au premier toucher, on sent un plastique de très mauvaise qualité.

Image 3 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Tactile : au feu !

L’une des grandes qualités de l’iPad réside en sa superbe réactivité au tactile. Difficile d’en dire autant pour le concurrent chinois, pour lequel il faut faire preuve d’une patience infinie pour obtenir les commandes demandées. La précision n’est pas au rendez-vous, ce qui complique sérieusement la tache au clavier.

Sur notre modèle, toute la partie située en bas à droite de l’écran n’est pas calibrée correctement : pour « cliquer » sur correction, il faut appuyer presqu’un centimètre  à côté de la touche indiquée à l’écran. Pratique. Le comble, c’est que comme le tactile ne répond pas bien, il faut appuyer fort sur la surface, ce qui finit par brûler le doigt après quelques minutes d’utilisation. Du coup, mieux vaut privilégier le stylet.

Image 4 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Stylet : le retour à l’âge de pierre

Qui se souvient encore du stylet ? Ce vieil outil que tout le monde dégainait avec son Palm il y a de cela quelques années semble vouloir être ressuscité par nos amis chinois. Au déballage, on croît à une blague, mais non. Il mesure environ cinq centimètres, mais est heureusement télescopique. Entendez par là qu’il rallonge la taille du mini-crayon de deux centimètres. Résultat ? Difficile à prendre en main, pas pratique, archaïque. Une fausse bonne idée en somme.

Image 5 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Logiciel : des applications fournies avec leur crack

Peut-être l’un des rares points positifs de l’iPed : il tourne sur Android. Enfin tourner est un bien grand mot, puisqu’il faut s’armer systématiquement d’une patience sans limite : l’appareil est au ralenti en permanence, peu importe le nombre d’applications lancées. Notons que l’iPed bénéficie de la verison 1.7 du système d’exploitation made in Google, loin de la dernière (2.2). Bien entendu, il n’est pas question de la mettre à jour.

Côté logiciel, que du classique : musique, vidéo, contacts, mail, internet et toutes les fonctionnalités de bases sont présentes d’emblée, il faudra ensuite fouiller dans le Market Place pour trouver son bonheur. Le plus étrange, c’est la découverte de l’application Documents To Go, un soft bien pratique pour la bureautique, habituellement payant : il est fourni avec un crack qui permet de l’exploiter gratuitement. Du grand art. Pour conclure sur ce chapitre, évoquons l’application pour prendre des photos…sans capteur, mais avec le bruit pour mieux faire semblant. Il fallait y penser.

Image 6 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Son : aussi doux qu’un tapis de fakir

Reconnaissons que ce n’est pas la partie la plus excitante d’une tablette tactile, mais nous ne pouvions passer à côté de cette splendide qualité audio : aucune puissance, aucune clarté des sons, et un lointain grésillement permanent, quel que soit le volume.

Les bruitages sont d’ailleurs dignes des meilleurs Palm des années 90, avec deux boutons de volumes aussi peu réactifs que possible. Quid des écouteurs fournis ? Pas de stéréo, aucune basse, le summum de la mauvaise qualité. En revanche, très belle restitution esthétique des écouteurs iPhone / iPod Touch. Malgré tout cela, reconnaissons une interface audio relativement agréable.

Image 7 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Autonomie : une batterie qui aura tenu une demi-journée

Peut-être la plus grosse arnaque de l’iPed. Nous avons reçu l’appareil en milieu de journée, nous n’avons pas pu l’allumer en le sortant de sa boîte : plus de batterie. Après une recharge de plusieurs heures, l’appareil est bouillant mais au top de son autonomie. Une grosse semaine plus tard, il ne faut plus compter sur l’aspect « mobilité » de la machine : moins d’une heure d’autonomie, même en veille.

Image 8 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Finition : le plastique, c’est chic

L’écran n’est pas stable, il craque sous la moindre pression. Lorsqu’on le place sur la tranche, on remarque qu’il n’est même pas plat ! L’ensemble fait incroyablement jouet. Le bouton « Home », copie de celui de l’iPad, dépasse et sonne comme un mauvais jouet de fête foraine lorsqu’on le presse. Même le slot microSD ne semble pas proportionné correctement, et fait craquer la carte mémoire à chaque insertion. Pour être tout à fait honnête, tout le temps passé avec la tablette entre les mains, on craint de casser, ou de se retrouver avec une pièce entre les doigts.

Image 9 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Luminosité : ciel, on a perdu l’écran !

Les problèmes de luminosité ne sont pas exclusifs à l’iPad, son pendant chinois fait bien pire. Il n’existe que trois degrés d’intensité de luminosité pour l’écran. Sauf que pour le plus faible, on ne voit tellement plus rien, que pour le rectifier il s’agit de s’isoler dans le noir le plus complet. À titre comparatif, le mode le plus puissant se rapproche quasiment du plus faible niveau de l’iPad. Inutile de préciser que le moindre rayon de soleil occulte toute visibilité sur la version chinoise de la tablette « magique ». Enfin, à chaque – laborieux – changement d’orientation de l’écran, celui-ci passe en luminosité minimale, et repasse en mode normal sans explication.

Image 10 : iPed : 1 test et 10 blagues pour la copie chinoise de l'iPad

Garantie à vie, c’est vous qui voyez

On garde le meilleur pour la fin. Vous n’êtes pas satisfait de la qualité du produit ? Un (seul ?) défaut de fabrication ? Un problème de logiciel ? Qu’à cela ne tienne, l’entreprise MID a pensé à tout. Un papier de garantie est glissé dans la boîte. Presque intégralement vierge, il laisse à l’acheteur la possibilité de choisir la date de fin de garantie ! En somme, l’iPed est garantie à vie. Merci MID.