Accueil » Dossier » iPhone 6 (Plus) : mieux que le 5S, beaucoup moins bon que d’autres

iPhone 6 (Plus) : mieux que le 5S, beaucoup moins bon que d’autres

1 : On décortique les nouveaux iPhone 2 : Des écrans plus grands 3 : Tout le monde n'est pas en Full HD 5 : Une autonomie en hausse 6 : Mais où est donc passé le 32 Go ? 7 : Un nouveau capteur photo 8 : L'arrivée de la stabilisation optique 9 : Un encombrement modéré 10 : Toujours plus connecté 11 : Apple Pay, le paiement sans contact grâce au NFC 12 : Toujours pas étanche 13 : L'iPhone 6 Plus brise la barre des 1000 euros

A8, plus puissant et plus autonome

Image 1 : iPhone 6 (Plus) : mieux que le 5S, beaucoup moins bon que d'autres

Ce que propose l’iPhone 6

A nouvel iPhone, nouveau processeur. C’est l’A8 qui fait son entrée avec la sixième génération d’iPhone. Gravé en 20 nm, il doit proposer de meilleures performances et une autonomie accrue. Si Apple n’est pas entré dans le détail de son nouveau processeur, AnandTech s’est renseigné. Il serait composé d’un CPU Cyclone Dual Core 64-Bit, cadencé à 1,4 GHz, et vraisemblablement d’un GPU PowerVR Series 6 GX6650.

L’A8 équipe indifféremment les iPhone 6 et 6 Plus malgré la différence de taille d’écran qui les sépare. Néanmoins, à tâche équivalente, une dalle de 4,7 pouces ne réclame pas la même puissance qu’une autre de 5,5 pouces. Pour autant, Apple n’a pas précisé que le processeur de l’iPhone 6 Plus était dopé pour tenir des performances identiques à celles de l’iPhone 6. Aussi, peut-on s’attendre à ce que ce dernier bénéficie d’une vitesse accrue comparée à son grand frère. Image 2 : iPhone 6 (Plus) : mieux que le 5S, beaucoup moins bon que d'autresVain Glory sur iPhone 6Avec les iPhone 6, Apple a également annoncé l’arrivée du M8. Coprocesseur de mouvement de l’A8, il s’occupe de gérer l’accéléromètre, le gyroscope, le GPS et le nouveau baromètre de l’iPhone. Jusqu’alors iOS 7 n’était pas optimisé pour tirer la quintessence de ce processeur secondaire. iOS 8, la nouvelle version qui sortira le 17 septembre, prend pour sa part en compte l’ascension d’un escalier et peut faire la différence entre la marche et le vélo.

Ce que proposait l’iPhone 5s

Précédente génération, l’iPhone 5s était équipé de la puce A7 alors que l’iPhone 5C devait se contenter de l’A6, ancienne puce de la génération précédente. L’A7 est quant à lui 20 % moins puissant que l’A8. Son chipset graphique semble également dépassé puisque celui de l’A8 est deux fois plus véloce, déclare Apple. Concernant le M7, coprocesseur de l’iPhone 5s, comme dit plus haut, il souffrait d’iOS 7 qui n’était pas dimensionné pour en profiter dignement.Image 3 : iPhone 6 (Plus) : mieux que le 5S, beaucoup moins bon que d'autresSnapdragon 805

Ce que la concurrence sait mieux faire

Apple semble une fois de plus avoir fait le choix de l’optimisation de ses composants plutôt que d’afficher une débauche de puissance non maîtrisée. C’est l’apanage des smartphones sous Android dont les plus performants sont boostés à coup de SnapDragon 805 cadencé à 2,7 GHz ou de Tegra K1 (2,3 GHz) et autres Exynos. S’il fonctionne à une vitesse moindre, l’A8 ne sera pas pour autant faible, les puces d’Apple ayant l’habitude d’être sages sur le papier et performantes dans les benchmarks.

Sommaire :

  1. On décortique les nouveaux iPhone
  2. Des écrans plus grands
  3. Tout le monde n'est pas en Full HD
  4. A8, plus puissant et plus autonome
  5. Une autonomie en hausse
  6. Mais où est donc passé le 32 Go ?
  7. Un nouveau capteur photo
  8. L'arrivée de la stabilisation optique
  9. Un encombrement modéré
  10. Toujours plus connecté
  11. Apple Pay, le paiement sans contact grâce au NFC
  12. Toujours pas étanche
  13. L'iPhone 6 Plus brise la barre des 1000 euros