Accueil » Dossier » iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Image 1 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Un concurrent pour Orange

SFR n’aura finalement pas attendu pour commercialiser sont application TV sur iPhone puisqu’elle était disponible dès le premier jour de commercialisation. Un bon moyen pour ce challenger de couper l’herbe sous le pied d’Orange qui était le premier à annoncer la disponibilité de son application.

Pour autant, SFR a-t-il vraiment eu le temps de peaufiner son application, développée en seulement quelques semaines ? Est-elle d’aussi bonne qualité que celle d’Orange, aboutie malgré quelques défauts ? Réponse dans un test réalisé en situation de mobilité, dans les transports en commun parisiens.

Image 2 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Un accueil basique

À l’ouverture de l’application, on tombe tout simplement sur les icônes correspondantes à chaque chaine. On ne sait donc pas quel programme est diffusé à ce moment-là.

Il faudra pour cela se rendre dans le guide des programmes en cliquant sur le bouton guide situé en haut à gauche.

Image 3 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Une offre gratuite, mais limitée

Contrairement à Orange, la totalité des chaines diffusées par SFR est gratuite. L’opérateur se paye même le luxe d’en proposer deux de plus (22 en tout), dont une retransmettant la Ligue des Champions. Toujours pas de Canal + en clair, alors que les deux sociétés font partie du même groupe (Vivendi).

Par contre, SFR ne propose aucunement une option permettant d’étendre le nombre de chaines comme peut le faire Orange avec 64 chaines en ajoutant 9 euros.

Image 4 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Connexion au réseau 3G

Une fois la chaine choisie, il suffit d’attendre quelques instants pour s’y voir connecté. Ce temps d’attente peut dépasser la minute si le signal 3G est faible par exemple.

Image 5 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Qualité d’image

En 3G, la qualité d’image est acceptable, mais loin d’être parfaite. Tout comme chez Orange, la résolution n’est pas native, l’image est donc dégradée par la mise à l’échelle.

Par contre, à l’inverse de son concurrent, SFR n’a pas choisi d’étirer l’image pour qu’elle occupe toute la largeur de l’écran. Il restera ainsi deux bandes noires sur les côtés, mais l’image ne sera par contre pas déformée.

Image 6 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Un zapping fastidieux

Dès que l’on capte un peu moins bien ou que l’image est en mouvement, on voit par contre très bien que la pixelisation est importante. Il est alors peut-être temps de changer de chaine.

Et autant dire que pour cette tache, l’ergonomie n’est pas du tout réussie. Là où Orange propose une page sur laquelle il est possible de faire défiler la liste des chaines, SFR n’affiche qu’une simple zappette à l’écran pour faire défiler les chaines. Peu pratique.

Image 7 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

Pas de télévision en Edge

SFR est réputé pour son réseau 3G, mais beaucoup moins pour son équivalent Edge. Ce n’est peut-être pas un hasard, car celui-ci est inexistant ou presque. Seules quelques stations dans le métro le proposent. Ailleurs, on passe directement de 3G en… GPRS.

Et SFR a choisi de totalement brider l’utilisation de son application en Edge. Impossible donc de regarder la télévision dans le métro. De quoi réduire grandement l’utililté du service.

Image 8 : iPhone : la TV SFR peut elle tenir tête à Orange ?

La gestion inter-réseau inopérante

Ainsi, si l’on regarde un programme en 3G et que l’on entre dans le métro, le signal sera tout bonnement coupé, sans pouvoir le réactiver. La mobilité se résume donc chez SFR à capter la 3G ou pas.

Utilisable à l’extérieur, la TV de SFR reste par contre absolument inutile dès que l’on se trouve au sein d’un réseau Edge. Si on ajoute à cela une ergonomie peu efficace et un choix de chaines restreint, on sent bien que SFR a développé cette application en vitesse. De quoi laisser un sérieux gout d’inachevé.