Accueil » Actualité » L’ISS se fissure, la station spatiale vieillit mal et trop vite

L’ISS se fissure, la station spatiale vieillit mal et trop vite

Des fissures superficielles ont été découvertes dans le module Zarya selon Vladimir Solovyov, ingénieur en chef de la société aérospatiale Energia. Selon lui, « C’est mauvais et cela suggère que les fissures vont commencer à s’étendre avec le temps ».

Vladimir Solovyov n’a pas signalé de fuites d’air liées à l’incident. En revanche, l’ingénieur avait précédemment prévenu que les problèmes ne feraient que s’aggraver à l’horizon 2025. En cause : des équipements vieillissants.

Station Spatiale Internationale
Station Spatiale Internationale – Crédit : nasa.gov

Fissures, propulseurs fous, les modules russes sont de tous les incidents

Pour ne rien arranger, le nouveau module russe Nauka avait déclenché par erreur ses propulseurs le 29 juillet dernier. Celui-ci, venant tout juste de s’amarrer à la station, a provoqué une déviation de sa trajectoire initiale pendant plus de 40 minutes. Les ingénieurs ont réussi tant bien que mal à rectifier cette dernière.

L’agence spatiale russe Roscosmos a aussi déclaré le mois dernier une fuite d’air dans le module de service Zvezda. Cet incident aurait provoqué une baisse de pression dans celui-ci qui héberge, pour ne rien arranger, des quartiers d’habitation pour l’équipage.

L’ISS, une station qui vieillit vite et qui coûte cher

Avec un lancement et un début d’assemblage des modules en 1998, la station spatiale internationale (ISS) a aujourd’hui plus de 20 ans d’existence. Il faut aussi noter qu’en plus du coût global de la station de 380 milliards de dollars selon la NASA, il faut ajouter les frais annuels d’entretien. L’agence spatiale américaine évalue ces derniers à 4 milliards de dollars par an.

Si les plans initiaux prévoyaient une durée totale de vie de 30 ans, diverses restrictions budgétaires en ont voulu autrement. En réalité, la plupart des modules et équipements ont été conçus pour une durée opérationnelle de 15 ans. Pour les modules les plus anciens, on peut donc estimer que leur date limite d’utilisation fut franchie, en théorie, dès 2013.

En 2017, l’utilisation de l’ISS a été planifiée jusqu’en 2028, sauf panne ou incident significatif. Mais, en 2018, la NASA a finalement exprimé le souhait de se désengager du programme. Cette date passée, la prise en charge de la station devra être effectuée par des intérêts privés. Le cas échéant, l’ISS devrait être désorbitée.

Source : techradar.com