Accueil » Actualité » ISS : la station vient d’éviter un débris de fusée

ISS : la station vient d’éviter un débris de fusée

Ce n’est pas une première pour l’ISS. En effet, selon la NASA, un récent tir de missile antisatellite russe avait déjà mis en danger la station quelques semaines plus tôt. Plus récemment, l’agence spatiale américaine a dû repousser une sortie extravéhiculaire à cause des débris éjectés lors de l’explosion du missile russe en question. Mais cette fois, il s’agit de débris anciens, provenant d’une fusée Pegasus.

ISS - Crédit : wikimedia
ISS – Crédit : wikimedia

La menace ayant cette fois été anticipée depuis bien longtemps, c’est dans le calme que les techniciens ont pu éviter le débris. Selon un communiqué de la NASA, le morceau de fusée baptisé objet 39915, a été créé en 1996. Le débris fut éjecté lorsque l’étage supérieur d’une fusée Pegasus, lancée deux ans auparavant, s’est brisé. Ce n’est malheureusement pas le seul déchet en orbite. Une société privée nommée Privateer, dont le co-fondateur d’Apple est le PDG, prévoit d’ailleurs de nettoyer l’orbite terrestre.

ISS : débris spatial évité, mais beaucoup d’autres en orbite

Dans un tweet publié mercredi 1er décembre, Roscosmos a souligné le risque posé par le fragment de fusée Pegasus. Les contrôleurs de l’ISS ont ainsi estimé que le débris passerait relativement près de la station, à environ 5,4 km. Ainsi, vendredi 3 décembre, vers 3 heures EST (8 heures GMT), un vaisseau cargo russe amarré à la Station spatiale internationale a activé ses propulseurs pendant un peu moins de trois minutes. La manœuvre a permis d’abaisser temporairement l’orbite de l’ISS, afin d’éviter une possible collision.

Selon les déclarations de la NASA et de son homologue russe Roscosmos, l’opération fut un succès. La manœuvre d’évitement ne devrait pas affecter le prochain lancement prévu vers la station spatiale internationale. Mercredi 8 décembre, une capsule russe Soyouz s’envolera avec à son bord un cosmonaute chevronné, ainsi un milliardaire japonais et son assistant de production. Le trio devrait passer environ 12 jours dans l’espace, dont plus d’une semaine à bord du laboratoire orbital.

Source : space.com