Accueil » Actualité » Ivres, ils démontent une paire de Nike autolaçantes (à 720$)

Ivres, ils démontent une paire de Nike autolaçantes (à 720$)

Image 1 : Ivres, ils démontent une paire de Nike autolaçantes (à 720$)

Nike a mis sur le marché ses chaussures autolaçantes HyperAdapt le 28 novembre 2016. Elles disposent de différentes fonctionnalités, mais au-delà de leur aspect extérieur personne n’a encore analysé en profondeur ces chaussures à plus de 700$ et encore moins leur système d’auto-laçage. 

>>> Lire l’article Nike HyperAdapt : 720 $ pour ne pas faire ses lacets

Qu’y a-t-il sous le capot ? Pour répondre à cette question et satisfaire la curiosité de certains, le consultant américain en ingénierie Mindtribe en a disséqué une paire. Leur découverte en dit long sur les projets de Nike.

Système modulaire

Étant donné que ces chaussures embarquent des capteurs de pression et deux boutons, il fallait s’attendre à des fils et des moteurs. Les chercheurs de Mindtribe ont également découvert un connecteur périphérique qui a plusieurs broches inutilisées. Il en ressortait une tête à 3 broches encore libre. Selon la compagnie d’ingénierie, cette connexion pourrait accueillir d’autres composants. Nike semble avoir adopté un système modulaire qui offre la possibilité de déployer d’autres périphériques. La tâche lui est d’autant plus facile que le système s’appuie sur un processeur ARM Cortex M4. 

Selon Techcrunch, Nike voudrait étendre la fonctionnalité de ses chaussures en y incluant un podomètre. Il est également possible que la société américaine y installe un système cinétique capable de recharger les batteries.

>>> Voir aussi [Test] Apple Watch Nike+ : faut-il craquer pour la nouvelle montre connectée d’Apple ?

Image 2 : Ivres, ils démontent une paire de Nike autolaçantes (à 720$)