Accueil » Dossier » Jaguar F-type : féline et techno

Jaguar F-type : féline et techno

Image 1 : Jaguar F-type : féline et techno

Jaguar F-Type 2014 : approuvée par les geeks !

Tout le monde s’accordera à dire que l’on n’est pas un véritable geek si l’on n’est pas fan de Star Wars. Si c’est votre cas, vous vous souvenez très certainement d’un des vaisseaux les plus agiles et terrifiants de l’Empire galactique : le chasseur TIE.Quel rapport avec le phare de la voiture de sport représenté sur cette photo ?

Pendant le développement de la Jaguar F-Type 2014, des employés du constructeur automobile avaient affiché au mur le poster d’un chasseur TIE pour tenter d’y trouver un peu d’inspiration et c’est dans les phares avant que cela se manifeste aujourd’hui. En observant attentivement, on peut y voir un projecteur HID et des ailes chromées qui évoquent  le look du chasseur TIE et même plus précisément, le TIE Avancé x1 cher à Dark Vador. On notera également que ces phares sont équipés d’une série de LED en forme de J comme Jaguar.

Image 2 : Jaguar F-type : féline et techno

Un félin très sexy

Près de 40 ans se sont écoulés depuis l’arrêt de la fabrication de la dernière véritable voiture de sport produite par Jaguar, la mythique E-Type. La société était donc bien consciente que la bataille allait s’annoncer très difficile face aux R8 Audi, Porsche 911, Porsche Carrera S et autre Aston Martin V8 Vantage apparue depuis. Jaguar a donc décidé de viser une catégorie inférieure, encore incontestée, se situant entre ces excellentes voitures et celle des roadsters de type Mercedes-Benz SLKBMW Z4 ou Porsche Boxster. Créée par Ian Callum, Directeur du design chez Jaguar, cette nouvelle F-Type est tout simplement éblouissante. Selon lui, une voiture doit sembler rapide même lorsqu’elle est à l’arrêt… Et on constate en effet que les courbes de cette voiture sont clairement conçues pour la vitesse. Des lignes pures et douces qui évoquent le félin prédateur des années passées.  

Image 3 : Jaguar F-type : féline et techno

Le système d’infotainment

La F-Type dispose d’un système d’infotainment à écran tactile de 8 pouces. C’est un système simple qui fait très bien ce qu’on lui demande. Si l’utilisation d’un écran tactile ne pose pas vraiment de problème dans un système de ce type, un contrôle plus « physique » s’avère cependant souvent préférable. Au crédit de Jaguar, il existe quand même quelques boutons pour un accès direct aux fonctions de navigation, de musique et de téléphonie. Et même un bouton de volume à côté du levier de vitesse. Les boutons rotatifs de contrôle de la climatisation situés sur la console centrale sont quant à eux très bien finis avec leur revêtement en caoutchouc. Chacun de ces boutons dispose de son propre écran OLED qui affiche la température, les réglages du chauffe-siège et ceux du ventilateur.

On voit également sur la photo que le système de climatisation propose des interrupteurs à bascule. Le fabricant nous ayant fait savoir qu’il s’était inspiré de ceux que l’on trouve dans certains avions de chasse. On se croirait presque dans le cockpit d’un chasseur TIE…                 

Image 4 : Jaguar F-type : féline et techno

Des jauges « old-school » et un écran LCD

Comme il se doit lorsqu’on prétend fabriquer des voitures de sport, Jaguar a équipé la F-Type d’un compteur de vitesse et d’un compte-tour analogique. Entre les deux, un écran LCD de 5 pouces affiche la température du liquide de refroidissement, le niveau de carburant, un compteur de vitesse numérique et différents signaux d’avertissement. L’affichage « sandwich» est très utile car il est lié avec le système de navigation et communique les directions à venir. Bravo à Jaguar d’avoir relié ces deux sources d’informations, ce que certains autres constructeurs n’ont toujours pas fait. 

Image 5 : Jaguar F-type : féline et techno

Des prises d’air cachées

La F-Type a été d’abord pensée pour son conducteur ce qui explique pourquoi Jaguar a conçu un habitacle offrant une visibilité maximale. Les évents d’air conditionné situés sur le tableau de bord constituant très souvent une gêne visuelle pour le pilote, Jaguar a préféré des fentes d’aération escamotables. Invisibles lorsque le système de climatisation est éteint, elles n’apparaissent que lorsque l’on met la climatisation ou le chauffage.

Image 6 : Jaguar F-type : féline et techno

Le système Adaptive Dynamics

Le système de suspensions Adaptative ADS (Adaptive Dynamics System) de Jaguar effectue des ajustements dynamiques en fonction de la nature et de l’état de la route. Le modèle haut de gamme F-Type V8 S est équipé de ce système qui contrôle les suspensions 100 fois chaque seconde et la direction environ 500 fois par seconde. Résultat : le véhicule est admirablement stable dans les lignes droites et très rassurant dans les virages.

Image 7 : Jaguar F-type : féline et techno

La caméra de recul

La caméra de recul dont Jaguar a équipé la F-Type n’était pas absolument nécessaire, surtout lorsqu’elle est décapotée. Située sous la plaque d’immatriculation, elle est très discrètement intégrée dans la tôle. C’est une des installations les plus « propres » qu’il nous ait été donné de voir. 

Image 8 : Jaguar F-type : féline et techno

Surveiller les angles morts

Jaguar a également équipé la F-Type d’un système de surveillance des angles morts qui est intégré aux rétroviseurs et qui clignote lorsqu’un véhicule est dans cette zone. Cette fonctionnalité très utile dans les véhicules de grande taille, relève plus de l’accessoire dans une décapotable où les angles morts ne sont pas vraiment un problème. 

Image 9 : Jaguar F-type : féline et techno

Éclairage d’ambiance

Le contrôle de l’éclairage ambiant fait son apparition dans un nombre toujours plus grand de nouvelles voitures. Cette option offerte par jaguar sur la F-Type propose 5 couleurs différentes  (bleu phosphore, bleu pâle, blanc, corail et rouge) et peut être réglée via le système d’infotainment. 

Image 10 : Jaguar F-type : féline et techno

3 motorisations au choix

La F-Type est disponible en trois niveaux de motorisation, deux V6 et un V8, tous trois équipés d’un compresseur. Le 3.0 L V6 développe 340 ch et propulse la voiture de 0 à 100 km/h en 5,3 s. Le modèle intermédiaire propose quant à lui 40 ch de plus pour atteindre 380 ch et la performance de 4,9 s de 0 à 100 km/h. Le haut de gamme est le modèle V8 S aux caractéristiques très musclées : V8 de5 L, 495 ch, 0 à 100 km/h en 4,2 s.

Ces trois motorisations sont équipées de la technologie Start/Stop qui coupe le moteur lorsqu’il est au ralenti. Pour être très francs, cette fonction est tout à fait indigne de ce véhicule car elle très clairement perceptible lorsque le moteur démarre ou s’arrête. Sur un véhicule classique ou un SUV passe encore mais cela manque très clairement de raffinement sur une voiture de sport aussi luxueuse. Heureusement, il est possible de désactiver cette fonction à l’aide du bouton Eco. Mais malheureusement elle se réactive à chaque fois que l’on redémarre la voiture…

Image 11 : Jaguar F-type : féline et techno

Le système Active Exhaust

Les modèles S et V8 S sont livrés en standard avec le système d’échappement Active Exhaust qui permet de modifier les caractéristiques du son de l’échappement en appuyant sur un bouton. Par défaut, il atténue le bruit pour ne pas (trop) attirer l’attention. Lorsqu’on appuie sur le bouton on a droit à la version débridée –  une sorte « d’orgasme sonore » – en particulier avec le V8 S.              

Pour savoir si la F-Type que vous avez sous les yeux dispose d’un moteur V6 ou V8, il suffit de regarder l’arrière. Dans le premier cas, on distingue deux sorties de pots placées au centre et, dans le second cas, 4 sorties de pot.

Image 12 : Jaguar F-type : féline et techno

8 vitesses automatiques ?

La F-Type est équipée d’une transmission automatique à 8 vitesses. Eh oui, la première voiture de sport proposée par Jaguar depuis près de 40 ans est uniquement disponible en version automatique. On peut tout d’abord le regretter, mais les ingénieurs maison ont prouvé que ce système était très efficace. L’astuce ? Jaguar a verrouillé le convertisseur de couple aux vitesses supérieures à 8 km/h. Les changements sont très rapides et la dynamique de conduite est tellement fantastique qu’on oublierait presque que l’on roule avec une automatique.

Image 13 : Jaguar F-type : féline et techno

Des poignées de porte automatiques ? Oui merci !

L’aérodynamique a été l’une des priorités des ingénieurs de Jaguar lors de la conception de la F-Type. Comme sur la Nissan GT-R, les poignées des portes sont parfaitement intégrées à la carrosserie. Mais là où il est nécessaire d’appuyer sur les poignées de la Nissan pour les faire sortir, elles apparaissent automatiquement sur la F-Type lorsque vous vous en approchez (à condition d’avoir choisi l’option).

Image 14 : Jaguar F-type : féline et techno

Déploiement automatique du spoiler

La F-Type est également livrée avec un aileron arrière qui s’ouvre automatiquement lorsque la vitesse dépasse 95 km/h ou manuellement en appuyant sur un bouton. Le constructeur indique que ce spoiler améliore la stabilité à haute vitesse en réduisant la portance d’environ 117 kilos. Nous n’avouerons pas à quelles vitesses nous avons parcouru les routes autour du Mont Rainier, mais en effet nous n’avons eu aucun problème de stabilité… 

Image 15 : Jaguar F-type : féline et techno

Ouverture de la capote : 12 secondes chrono

Jaguar a conçu le système automatique de la capote de manière à ce que les opérations soient très rapides. Il ne faut en effet que 12 secondes pour l’ouvrir ou la fermer et cela fonctionne jusqu’à 50 km/h environ. 

Image 16 : Jaguar F-type : féline et techno

Jaguar F-Type 2014 : belle, fun et rapide

Cette nouvelle Jaguar F-Type 2014 est une voiture exceptionnelle aussi bien dans sa version V6 que V8. Il est tout aussi amusant d’y faire des trajets classiques sur route que de la conduire de manière plus sportive. Malgré un poids à vide d’un peu moins de 1 600 kg elle reste agile en toutes circonstances. Cette voiture s’adresse à ceux qui sont à la recherche d’un beau roadster à conduire de manière agressive et qui posséderait  plus de panache que des modèles comme les Mercedes-Benz SLKBMW Z4 ou Porsche Boxster. Ce plaisir n’est malheureusement pas à la portée de tous puisqu’il faudradépenser un minimum de  75 000 euros pour la V6 de 340 chevaux et plus de 100 000 euros pour le modèle V8 S.