Accueil » Actualité » Justice League : une flopée de faux comptes derrière la campagne pro-Snyder Cut

Justice League : une flopée de faux comptes derrière la campagne pro-Snyder Cut

Après la sortie controversée de Justice League, une campagne massive sur les réseaux sociaux s’était mise en place. Nombre de fans militaient pour que la version non-édulcorée de Zack Snyder soit mise sur pied. Une campagne menée également par une kyrielle de bots et de faux comptes.

Image 1 : Justice League : une flopée de faux comptes derrière la campagne pro-Snyder Cut
Crédit : Warner Bros.

La campagne virulente des fans de Snyder a porté ses fruits. La version director’s cut de Justice League a finalement vu le jour en 2021. Longue de quatre heures, cette mouture rend justice au travail du réalisateur qui avait dû quitter le tournage après le décès de sa fille, laissant Joss Whedon aux commandes. Ce dernier avait dû raccourcir considérablement le film à la demande de la Warner. Le résultat n’avait pas convaincu et nombre d’internautes avaient milité pour que le travail de Snyder soit restauré.

Mais selon deux rapports commandés par WarnerMedia, un nombre disproportionné de bots ont été mobilisés sur le mot-dièse #ReleasetheSnyderCut. 13 % des comptes participant à la campagne sur les réseaux sociaux étaient tout bonnement faux. Généralement, on en dénombre entre 3 et 5 % sur des sujets en tendance, selon les experts.

À lire > Justice League : Joss Whedon s’en prend au acteurs et aux fans de Zack Snyder

Des faux comptes pour restaurer le Snyder Cut ?

Bien que cela ne diminue pas le nombre de vrais fans réels qui ont œuvré pour que le Snyder Cut voit le jour, la campagne a bel et bien été poussée de manière disproportionnée par des comptes factices. Reste désormais à savoir qui était à la baguette.

Le magazine Rolling Stone, qui a révélé l’affaire, s’est entretenu avec plus de 20 personnes impliquées dans la version originale de Justice League et le Snyder Cut. La plupart affirme que le réalisateur se niche derrière cette action d’envergure, une source le comparant même à un « Lex Luthor qui faisait des ravages ».

De son côté, Snyder estime que c’est bien la Warner qui tirait les ficelles sur les réseaux sociaux, « essayant de tirer profit de ma basefan pour attirer les abonnés vers leur nouveau service de streaming », HBO Max. Rappelons qu’une autre affaire similaire a éclaté en mai dernier : les Oscars attribués à Snyder par le public auraient été truqués par des bots.

Source : Rolling Stone