Accueil » Actualité » La Chine a fait pousser du coton sur la Lune

La Chine a fait pousser du coton sur la Lune

Première mondiale pour la Chine qui a réussi à faire pousser du coton sur la face cachée de la Lune. Cette expérience fait partie du projet Chang’e 4 lancé par l’agence spatiale chinoise.

Dans le film de Ridley Scott « Seul sur Mars », Matt Damon faisait pousser des légumes dans le sol de la planète rouge. La réalité rejoint la fiction puisque la Chine a réussi à faire pousser du coton sur la Lune.

Image 1 : La Chine a fait pousser du coton sur la Lune

Le coton est la première plante à pousser sur la Lune grâce à la Chine

Lorsque l’on parle de plantes et d’Espace, il est, depuis 2015, difficile de ne pas penser au film « Seul sur Mars ». Ici, il n’est pas question (encore) de faire vivre des humains sur une station lunaire, même si la NASA y travaille. L’expérience lancée par l’agence spatiale chinoise est de bien moindre envergure. Apportée par le rover Chang’e 4 sur la face cachée de la Lune, une mini-biosphère pressurisée à 1 atmosphère et pesant 2,6 kg a été déposé sur la surface de la Lune pour observer la pousse des plantes et le développement des organismes sous l’effet de la microgravité et des radiations cosmiques.

Le responsable du projet a ainsi expliqué que les contraintes de la sonde empêchaient le transport d’une charge supérieure à 3 kilogrammes. Le choix des organismes a donc été crucial. Cinq ont été retenus : graines de coton, graines de pomme de terre, arabidopsis (cette herbe est souvent utilisée comme organisme modèle en biologie végétale et biologie fondamentale), levure et œufs de mouches de fruit. Seules les graines de coton ont poussés avec succès, réalisant ainsi l’exploit d’être la première plante à pousser sur un autre astre céleste.

Toutefois, leur vie a été de relativement courte durée puisque les plants sont morts après seulement un jour lunaire, soit 2 semaines environ. Les nuits étant extrêmement froides, leur sort était scellé. Les scientifiques chinois envisagent maintenant l’envoi d’animaux sur la Lune pour la mission Chang’e 6, prévue début 2020. Une tortue par exemple aurait assez d’oxygène pour survivre une vingtaine de jours dans cette biosphère.

Source : Digital Trends