Accueil » Actualité » La Chine bannit les logiciels et le matériel informatique étrangers (américains) de son administration

La Chine bannit les logiciels et le matériel informatique étrangers (américains) de son administration

La Chine répond aux sanctions américaines en interdisant l’usage de matériel et de logiciels étrangers dans toutes ses institutions gouvernementales ou publiques. Beijing prive ainsi les entreprises américaines d’un marché de 30 millions d’appareils qui seront désormais fournis par les géants nationaux tels que Lenovo, Huawei ou Oppo.

Image 1 : La Chine bannit les logiciels et le matériel informatique étrangers (américains) de son administration

La guerre commerciale qui oppose les États-Unis à la Chine prend un nouveau tournant qui risque de causer du tort aux entreprises américaines. La Chine a décidé d’interdire les logiciels et le matériel américains dans toutes les institutions gouvernementales ou publiques. Ce seront maintenant les marques nationales telles que Huawei, Oppo ou Lenovo qui équiperont l’administration chinoise.

Voici les 10 meilleurs smartphones Android et Apple à acheter en 2019

La Chine répond aux sanctions américaines, notamment concernant Huawei

La Chine a franchi une nouvelle étape en privant les entreprises américaines d’un marché gigantesque. Jusqu’à présent, elle se contentait de répondre aux taxes douanières américaines par d’autres taxes. Elle prend désormais des mesures comparables à celle que les États-Unis ont prise face à Huawei. Les autorités américaines ont en effet choisi de se priver du géant chinois pour le déploiement de leur réseau 5G. Selon elles, la firme représente un risque pour la sureté nationale. Elle a donc été placée sur liste noire, et ne peut plus travailler avec les entreprises américaines. Huawei doit notamment se passer des services de Google sur ses nouveaux smartphones Android

La décision intervient au moment où les derniers évènements semblaient indiquer un réchauffement des relations sino-américaines. Cet été, le président américain avait laissé entendre un assouplissement des sanctions à l’encontre de Huawei. Plus récemment, Microsoft a obtenu une dérogation du Département du Commerce pour vendre à nouveau des licences Windows à Huawei. Parallèlement, la firme chinoise a néanmoins durci le ton en Europe où elle entend tenir un rôle majeur dans le déploiement de la 5G. Huawei poursuit désormais tous ceux qui l’accusent d’espionnage pour le compte de Beijing.

La Russie interdit les smartphones sans applications russes préinstallées

Selon les chiffres du Financial Times, la mesure concerne de 20 à 30 millions d’appareils qui seront progressivement remplacés à raison de 30 % en 2020, 50% en 2021 et le reste d’ici fin 2022. Les entreprises américaines perdent ainsi un marché conséquent qui profitera à ses concurrents chinois déjà largement subventionnés par l’état.

Huawei lance ses premiers kits 5G sans composants américains

Source : New York Times