Accueil » Dossier » La Chine première sur le high-tech

La Chine première sur le high-tech

1 : La High-Tech Chinoise se fait une place 2 : Une progression sur le marché sans encombres 3 : Des délocalisations qui rapportent 4 : Le plus grand atelier du monde 5 : À la conquète de son indépendance 6 : Des marques chinoises qui se développent 7 : Vers l’émergence d’un high-tech 100% chinois

Perspectives…

Image 1 : La Chine première sur le high-tech« La Chine est dans la course, et elle court vite ! », confirme Françoise Lemoine. Les dés ne sont pourtant peut-être pas encore joués. Car à l’avenir, la Chine doit se tourner vers la fabrication et l’exportation de produits à forte valeur ajoutée, et ne plus se contenter d’exportations qui sont, les trois-quarts du temps, des produits low-cost. Pour rester compétitive sur le marché internationale de l’innovation, elle devra donc rattraper son retard… Mais il lui reste encore d’autres contrées à explorer. Si pour le moment, la Chine court surtout après le hardware, la poussée du software se fait déjà sentir : « Comparé avec d’autres secteurs high-tech, l’industrie chinoise du software ne connaît pas encore une exportation intensive et reste beaucoup moins importante qu’en Inde, indique l’OCDE. Ce marché va pourtant rapidement s’accroître ». Manifestement, la Chine n’a pas encore dit son dernier mot.

Sommaire :

  1. La High-Tech Chinoise se fait une place
  2. Une progression sur le marché sans encombres
  3. Des délocalisations qui rapportent
  4. Le plus grand atelier du monde
  5. À la conquète de son indépendance
  6. Des marques chinoises qui se développent
  7. Vers l’émergence d’un high-tech 100% chinois
  8. Perspectives…