Accueil » Actualité » La Chine veut ouvrir son radiotélescope géant FAST aux scientifiques du monde entier

La Chine veut ouvrir son radiotélescope géant FAST aux scientifiques du monde entier

Le Radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture, abrégé en FAST (Five-hundred-meter Aperture Spherical Radio Telescope) va bientôt accueillir des scientifiques du monde entier suite à l’effondrement du radiotélescope d’Arecibo.

Il s’agit du deuxième plus grand radiotélescope du monde après le RATAN-600 en Russie. De plus, sa sensibilité est environ trois fois supérieure égale à celle du radiotélescope d’Arecibo.

Radiotélescope FAST en Chine - Absolute Cosmos
Radiotélescope FAST en Chine – Crédit : Absolute Cosmos

Au début du mois, nous avions appris que le célèbre radiotélescope géant de GoldenEye venait de s’effondrer. L’effondrement du radiotélescope d’Arecibo avait été capturé en vidéo, et les images étaient impressionnantes. Depuis, nous avons également appris qu’il allait être démoli, ce qui représente un coup dur pour la recherche de vie extraterrestre. Cependant, la Chine semble maintenant vouloir accueillir des scientifiques étrangers à son radiotélescope FAST pour faire perdurer les recherches.

Les scientifiques internationaux seront les bienvenus au radiotélescope FAST

Le radiotélescope Fast, situé dans un bassin naturel du Comté de Pingtang, en Chine, est un des plus puissants du monde. Au total, la construction de cette parabole géante d’un demi-kilomètre a coûté près de 165 millions d’euros. Grâce à son radiotélescope géant, la Chine espère mieux comprendre les origines de l’univers et découvrir une vie extraterrestre. FAST a été mis en service au début de l’année 2020.

La conception de base de FAST est similaire à celle de l’ancien télescope d’Arecibo. Cependant, la parabole FAST est beaucoup plus profonde, ce qui contribue à élargir le champ de vision. Voir la Chine partager son radiotélescope FAST est un soulagement pour la communauté scientifique du monde entier.

La Chine investit des milliards dans son programme spatial militaire et a exprimé son intention de devenir un leader mondial en matière d’intelligence artificielle, d’espace, d’énergie propre et de robotique d’ici 2035. Les performances de son radiotélescope FAST contribueront sans aucun doute à atteindre ce but.

À partir de 2021, la Chine a déclaré qu’elle accueillera les scientifiques qui feront des demandes pour étudier sur le site du FAST. « Notre comité scientifique vise à rendre Fast de plus en plus ouvert à la communauté internationale. », a déclaré M. Wang, l’inspecteur en chef du centre d’opérations et de développement du FAST.

Source : The Straits Times