Accueil » Dossier » La fabuleuse histoire de la 4e licence 3G

La fabuleuse histoire de la 4e licence 3G

1 : 10 ans de rebondissements 2 : 7 septembre 2001 : Coup d'envoi 3 : 1er décembre 2005 : Amende record 4 : 5 octobre 2006 : L'idée d'une 4e licence 5 : 31 juillet 2007 : Free se place 6 : 9 octobre 2007 : Licence refusée à Iliad 7 : 28 novembre 2007 : Rabais sur la licence 9 : 18 octobre 2008 : Les nouvelles conditions 10 : 12 janvier 2009 : Une licence découpée 11 : 30 juin 2009 : La date fatidique

30 avril 2008 : Free toujours candidat

Image 1 : La fabuleuse histoire de la 4e licence 3G

Le gouvernement demande à l’Arcep d’organiser une consultation pour déterminer les conditions d’attribution pour une 4e licence 3G. Celui-ci définit les trois types de procédures envisagées. La première attribue l’ensemble des fréquences dans la bande 2 GHz à un nouvel entrant selon des modalités comparables au précédent appel à candidatures. La seconde solution serait de réserver une partie du lot en jeu à un nouvel entrant, et l’autre partie aux opérateurs existant (Orange, Bouygues Telecom et SFR).

La dernière alternative consiste à ouvrir totalement l’attribution des lots à tout opérateur. Dans ce cas précis, ce serait le plus offrant qui l’emporterait. Free, toujours candidat, annonce ses ambitions en cas de succès de sa candidature : « L’intérêt pour Free dans le mobile, c’est d’aller dans une activité de croissance et de créer une offre disruptive pour capter 5, 10, 15 ou 20 % de parts de marché », explique Xavier Niel, fondateur de Free.

Sommaire :

  1. 10 ans de rebondissements
  2. 7 septembre 2001 : Coup d'envoi
  3. 1er décembre 2005 : Amende record
  4. 5 octobre 2006 : L'idée d'une 4e licence
  5. 31 juillet 2007 : Free se place
  6. 9 octobre 2007 : Licence refusée à Iliad
  7. 28 novembre 2007 : Rabais sur la licence
  8. 30 avril 2008 : Free toujours candidat
  9. 18 octobre 2008 : Les nouvelles conditions
  10. 12 janvier 2009 : Une licence découpée
  11. 30 juin 2009 : La date fatidique