Accueil » Actualité » La France inflige à Google une amende de 150 millions d’euros

La France inflige à Google une amende de 150 millions d’euros

La France a décidé de durcir le ton. Alors que l’Union européenne travaille sur une taxe GAFA, l’Autorité de la concurrence vient de condamner Google, après une plainte du français GibMedia.

Image 1 : La France inflige à Google une amende de 150 millions d’euros

Une fois n’est pas coutume, Google vient de recevoir une amende de 150 millions euros par l’Autorité de la concurrence, pour abus de position dominante. Il semblerait que la dernière amende n’ait pas suffi. Dans le viseur de l’Union européenne : les règles imposées par Google aux annonceurs qui utilisent les services de sa régie publicitaire, Google Ads. 

L’Autorité de la concurrence européenne sanctionne le moteur de recherche pour avoir mis en place un « fonctionnement opaque et difficile à comprendre ». L’origine de l’affaire remonte à une plainte déposée par l’entreprise française GibMedia, qui édite info-météo.fr par exemple. Cette dernière a accusé Google d’avoir sans préavi suspendu son compte sur la plate-forme publicitaire. L’attaché de presse avait alors expliqué : « Gibmedia diffusait des publicités pour des sites Web conduisant les utilisateurs à payer pour des services à des conditions de facturation qui n’étaient pas claires. Nous ne voulons pas ce genre de publicités sur notre plateforme ».

Facebook reçoit une amende record de 5 milliards de dollars

Google, faiseur de rois en matière de publicité 

Google dispose d’un quasi-monopole en France, avec plus de 90% des recherches effectuées quotidiennement. L’accès à la régie publicitaire est donc vital pour les entreprises qui souhaitent bénéficier d’une bonne exposition. Le problème est que les règles d’accès ou de refus à la régie sont floues, et Google possède une marge d’interprétation, ce qui lui permet d’être faiseur de rois en matière de publicité. 

Google n’est pas de cet avis, et explique publiquement agir dans l’intérêt de ses utilisateurs « Les gens s’attendent à être protégés contre les publicités exploitantes et abusives et c’est à cela que servent nos politiques publicitaires ». L’Autorité de la concurrence, en plus de l’amende, exige que Google revoie la rédaction des règles de la régie publicitaire. Un nouveau dossier est attendu dans 6 mois, afin de connaitre les nouvelles procédures que Google a mises en place. 

L’erreur 53 coûte cher à Apple

Source : TechCrunch