Accueil » Actualité » La justice est incapable de géolocaliser les abonnées de Free

La justice est incapable de géolocaliser les abonnées de Free

Image 1 : La justice est incapable de géolocaliser les abonnées de Free

Selon Le Monde, la justice ne peut actuellement pas accéder aux données de géolocalisation des clients de Free. Et le pire, c’est que la faute en incombe non pas à l’opérateur, mais au Ministère de la Justice.

Grâce aux données de géolocalisation, les enquêteurs peuvent entre autres surveiller les allées et venues de leurs suspects. Une possibilité qui leur est devenue indispensable pour remonter l’historique d’un crime ou d’un délit. Or, depuis le 1er janvier dernier, il leur est tout bonnement impossible d’opérer une surveillance dès lors qu’une personne est abonnée à Free Mobile. Car depuis le 1er janvier, les enquêteurs doivent utiliser la nouvelle Plateforme Nationale des Interceptions Judiciaires (PNIJ). Coup du sort : le déploiement de la plateforme en question a été retardé, et la fonction de géolocalisation ne fonctionne pas. Elle devrait l’être en 2018.

>> Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Chaque opérateur utilise donc l’ancienne méthode, qui consiste à livrer les données à des prestataires privées, en charge de les traiter ultérieurement. Or, jusqu’en fin d’année dernière, Orange fournissait les données de Free suite à un accord sur l’itinérance trouvé entre les deux parties. Malheureusement, cet accord est en train de prendre fin : les données de géolocalisation de Free ne sont donc pas traitées, que ce soit par Orange, et encore moins par un prestataire privé (Free n’y a jamais fait appel).

L’opérateur s’est pourtant conformé à la demande du ministère, qui exige que chaque opérateur lui transmette les données de ses abonnés via la PNIJ. La faute est donc totalement imputable à la PNIJ. Le Ministère de la Justice admet avoir commis une erreur et déclare qu’une « solution transitoire va être mise en place dans les prochaines semaines pour que Free puisse se brancher avec ces prestataires. »