Accueil » Actualité » La messagerie ToTok serait un espion des Émirats Arabes Unis

La messagerie ToTok serait un espion des Émirats Arabes Unis

L’application de messagerie gratuite ToTok serait un outil d’espionnage massif des Émirats Arabes Unis, révèle aujourd’hui le New York Times. Les experts en cyber-sécurité recommandent à tous les utilisateurs de désinstaller l’application immédiatement.

ToTok a été lancé il y a quelques mois seulement et a connu une popularité grandissante ces dernières semaines. L’application est principalement utilisée aux Émirats Arabes Unis mais aussi dans plusieurs autres pays, notamment aux États-Unis, en Suède ou encore en Inde où des centaines de milliers d’utilisateurs l’ont déjà téléchargée.

Image 1 : La messagerie ToTok serait un espion des Émirats Arabes Unis

ToTok, une messagerie créée par les services secrets pour surveiller les utilisateurs

Présenté comme un système de messagerie sécuritaire pour communiquer avec ses proches, ToTok permet d’envoyer des messages et de passer des appels en illimité via internet, sans aucune restriction (comme c’est le cas avec Skype et Whatsapp aux Émirats). Seulement voilà, la messagerie si parfaite aurait en fait été développée par la société Breej Holding, composée d’employés des services secrets des Émirats, d’anciens membres de la NSA, et d’agents appartenant à l’armée israélienne et américaine.

Le gouvernement des Émirats Arabes Unis se servirait donc de TokTok pour accéder aux données personnelles des utilisateurs. Le FBI n’a pas donné plus de précision quant à la nature exacte des informations collectées, mais le New York Times évoque les contacts, médias, relations, déplacements, calendrier, etc.

Les autorités américaines mènent une enquête sur DarkMatter, la firme qui se cacherait derrière les développeurs de la société Breej Holding. Le CV de DarkMatter inclue des opérations de piratage au sein des gouvernements iranien, qatari et turque, mais aussi contre des membres de la FIFA.

TV connectées : le FBI lance un avertissement à propos de la sécurité des Smart TV

D’autres applications accusées d’espionnage

Google et Apple ont tous deux supprimé l’application de leurs boutiques et les utilisateurs l’ayant déjà téléchargée sur leurs téléphones sont invités à la désinstaller. Contrairement à Whatsapp et Skype, ToTok n’assure pas le chiffrement de bout en bout.

Cette application n’est pas la seule à soulever des inquiétudes en matière de sécurité. Elle rappelle d’ailleurs étrangement TikTok, le célèbre réseau de partage de vidéos musicales d’origine chinoise. Ce dernier est lui aussi dans la ligne de mire des États-Unis, qui suspectent le programme de collecter illégalement des données personnelles des utilisateurs pour les transmettre au gouvernement chinois. Il y a quelques semaines, le FBI a également lancé l’alerte au sujet de l’application FaceApp, qu’il accuse de servir d’outil d’espionnage aux autorités russes.

Facebook : 267 millions de comptes et leurs données personnelles dans la nature

Source : The New York Times