Accueil » Actualité » La musique en ligne, nouveau filon d’or de l’industrie

La musique en ligne, nouveau filon d’or de l’industrie

L’industrie de la musique n’est finalement pas tant en perte de vitesse que cela. Cela fait plus d’un an que l’on constate que les pertes constatées sur les ventes physiques de disques se compensent de plus en plus par les ventes de musiques en ligne. Ces ventes en ligne dépassent peu à peu les ventes de disque et pourraient très bientôt devenir les principales sources de revenus des maisons de disque.

15 milliards en 2010

La musique en ligne a le vent en poupe, et les industriels commencent enfin à en oublier leur féroce lutte contre le piratage, pour le plus grand bonheur des internautes. Internet aura permis de pousser l’industrie de la musique, qui s’annonçait en perte de vitesse, en vendant plus de musique que les boutiques physiques. La tendance d’augmentation constatée en 2004 et en 2005 se poursuit bien sûr en 2006 et ne laisse augurer que du bon pour la suite. À l’horizon 2010, une étude d’iSuppli estime que l’industrie de la musique en ligne représentera 15 milliards de dollars contre 1,1 milliard aujourd’hui, soit 40% des revenus contre 12% aujourd’hui, tandis que les ventes physiques continueront de baisser doucement.

Les mobiles en cause

Cette augmentation est soutenue notamment par les téléphones mobiles. Les sonneries et autres musiques téléchargées sur les mobiles de dernière génération sont autant de revenus encaissés pour des frais moindres. Avec la 3G, les téléphones peuvent télécharger une musique sur le Net pour la lire n’importe quand, ce genre de service devrait propulser un peu plus la musique sur Internet. Les constructeurs espèrent vendre 800 millions de téléphones capables de lire la musique pour l’année 2009. Tout cela alors que des rumeurs d’iPhone se font de plus en plus présentes chez Apple…