Accueil » Actualité » La NASA explique le fonctionnement de son satellite cherchant les exoplanètes

La NASA explique le fonctionnement de son satellite cherchant les exoplanètes

La NASA revient avec une vidéo simple sur la première année du satellite TESS dont la mission est la cartographie du ciel à la recherche d’exoplanètes. Sirius, Bételgeuse, Alpha du Centaure sont ainsi sous l’œil de Tess.

Image 1 : La NASA explique le fonctionnement de son satellite cherchant les exoplanètes

TESS a déjà permis la découverte de milliers de candidates au rangs d’exoplanètes telluriques sur lesquelles les exobiologistes iront se pencher espérant y découvrir une présence d’eau dans l’espoir d’y découvrir la vie.

Une vidéo éducative publiée par la NASA explique TESS et la recherche d’exoplanètes

En avril 2018 était lancé le satellite de recensement des exoplanètes en transit que l’on connait sous le nom de TESS pour Transiting Exoplanet Survey Satellite. Son but est, comme son nom l’indique, de recenser toutes les exoplanètes proches ainsi que plus globalement cartographier et photographier les planètes telluriques présentes dans la zone habitable de leur étoile, comme K2-18b, récemment découverte.

Afin de parvenir à les repérer, TESS utilise la méthode de détection des transits, c’est-à-dire la baisse de luminosité d’une étoile lorsqu’une planète passe devant celle-ci. TESS s’intéresse particulièrement aux naines jaunes, comme notre Soleil, et aux naines orange. Pour cela, elle a passé sa première année à photographier le ciel sud, sa seconde année concentrera ses efforts sur le ciel nord.

Image 2 : La NASA explique le fonctionnement de son satellite cherchant les exoplanètes

Le 18 juillet dernier, TESS complétait sa première année de service et avec elle les 208 photos du ciel sud nécessaire à sa cartographie. La NASA les a depuis associées, explorées, étudiées et documentées avant de réaliser une vidéo dans laquelle elle explique en termes simples le fonctionnement du satellite et ce qui a été découvert. Ce ne sont pas moins de 20 To de données ont été récoltées par TESS pendant sa première année. L’étude de toutes ces informations prendra encore des années aux astronomes et promet de fantastiques découvertes.

Source : Cnet