Accueil » Actualité » La NASA montre le projet d’alunisseur pour l’établissement d’une base sur la Lune

La NASA montre le projet d’alunisseur pour l’établissement d’une base sur la Lune

La NASA a prévu d’établir une présence humaine sur la Lune à partir de 2028. Pour cela, l’agence spatiale travaille à un alunisseur robotisé permettant de faire se poser un rover ou tout autre matériel sur la surface lunaire.

L’agence spatiale américaine va travailler avec des partenaires privés, comme SpaceX avec laquelle elle prévoit déjà des missions, pour établir une colonie lunaire à l’horizon 2028. Pour cela, elle travaille déjà sur un projet d’alunisseur normalisé qui pourra être utilisé pour la livraison de matériel.

Image 1 : La NASA montre le projet d’alunisseur pour l’établissement d’une base sur la Lune

Si la NASA fait en ce moment beaucoup parler d’elle pour ses futures missions vers la Lune, c’est essentiellement grâce au projet Artemis dont le but est d’envoyer des astronautes sur le sol lunaire en 2024, pour un budget de 30 milliards de dollars. Il ne s’agit toutefois pas de la seule mission que s’est confiée l’agence spatiale américaine puisqu’elle envisage également l’établissement d’une base lunaire à partir de 2028 dans le but d’y maintenir une présence humaine.

Il faudra donc envoyer des équipements à la surface de la Lune, comme des rovers d’exploration ou du matériel de construction, des vivres, etc. Pour cela, la NASA a commencé à travailler sur un modèle d’alunisseur standard permettant à l’industrie spatiale de collaborer pour une plus grande efficacité sur le terrain et un développement plus rapide. Ce projet a été mis au point par des ingénieurs et des scientifiques avec des profils très divers.

Contrairement à l’alunisseur proposé par Blue Origin destiné aux astronautes, celui présenté ici permet de livrer un rover de 300 kilogrammes tout en garantissant une grande précision sur la destination afin d’éviter les accidents au sol. Il a été pensé en limitant sa complexité et donc les risques de panne. Des alunisseurs plus grands pourront être développés sur le même modèle si les besoins s’en font sentir.

Source : NASA