Accueil » Actualité » NASA : une vibration cloue au sol le télescope James Webb

NASA : une vibration cloue au sol le télescope James Webb

Le lancement du télescope spatial James Webb a pris quelques jours de retard. La NASA a effectivement retardé le décollage à cause d’un problème de vibration causé par une « libération soudaine et imprévue d’un collier de serrage ».

Le télescope spatial James Webb a nécessité 20 ans de travaux. Sa construction s’est achevée en 2016 et le lancement était initialement prévu pour 2018. Après plusieurs années de retard, le décollage était prévu pour le 18 décembre 2021. Néanmoins, la NASA a été contrainte de repousser une nouvelle fois le lancement à cause d’un problème de vibration.

Le télescope James Webb est replié pour se préparer au décollage à bord d'Ariane 5
Le télescope James Webb est replié pour se préparer au décollage à bord d’Ariane 5 – Crédit : NASA

L’agence spatiale américaine lancera donc le télescope James Webb le 22 décembre 2021. Il sera monté à bord du lanceur Ariane 5 qui le propulsera dans l’espace. La NASA a précisé que son retard est dû à « une libération soudaine et imprévue d’une bande de serrage – qui fixe Webb à l’adaptateur du lanceur –, [laquelle] a provoqué une vibration dans tout l’observatoire ».

Le lancement de James Webb est imminent malgré l’incident vibratoire

James Webb se trouve actuellement au Centre spatial guyanais (CSG). Il décollera de la base de lancement française et européenne. En effet, le télescope spatial a été créé en collaboration avec la NASA, l’ESA (agence spatiale européenne) et la CSA (agence spatiale canadienne). James Webb est plié pour décoller à bord d’Ariane 5 et il se déploiera en orbite. À 1,5 million de kilomètres de la Terre, le miroir doré composé de 18 segments hexagonaux observera les premières galaxies et étoiles, remontant ainsi jusqu’à 300 millions d’années après le Big Bang.

Il s’agit du plus grand télescope spatial jamais construit et probablement du lancement le plus complexe jamais réalisé. D’ici quelques semaines, les agences spatiales sauront si leurs efforts au cours des derniers 25 ans ont porté leurs fruits. Autant vous dire que la pression est à son comble. D’autant plus que la NASA a identifié 344 manières dont le lancement de James Webb peut mal se dérouler.

L’agence spatiale américaine a précisé que : « un comité d’examen des anomalies dirigé par la NASA a été immédiatement convoqué pour enquêter et a institué des tests supplémentaires pour déterminer avec certitude que l’incident n’a endommagé aucun composant ». Nous en saurons davantage d’ici la fin de cette semaine quand les tests seront terminés.

Source : CNET