Accueil » Actualité » La NASA réussit finalement à creuser le sol de la planète Mars

La NASA réussit finalement à creuser le sol de la planète Mars

Après des mois de tests sur Terre, la NASA parvient enfin à faire creuser la « taupe » de la mission InSight. Prévue pour s’enfoncer de 5 mètres, elle n’avait jamais été au-delà de quelques centimètres.

Image 1 : La NASA réussit finalement à creuser le sol de la planète Mars

La mission InSight est un succès. Elle est capable de fournir l’activité sismique de la planète rouge grâce au sismomètre français développé par le Centre National d’Études Spatiales (CNES). Elle est même capable de fournir la météo locale et bien sûr des images de Mars dont les premières ont été reçues récemment. Mais jusqu’ici, elle avait un souci : son incapacité à creuser.

La taupe de la mission InSight parvient enfin à creuser le sol de Mars

Le but de la mission InSight est de comprendre la composition du sol de Mars et sa formation. Il est donc important d’explorer le sol au plus profond. La « taupe » développée par l’équipe allemande prévue pour s’enfoncer de 5 mètres sous la surface martienne n’était jusqu’à présent pas capable d’aller au-delà de quelques centimètres. Les scientifiques envisageaient deux possibilités. La première était la présence d’un rocher. La seconde était la possibilité que le sol soit trop meuble.

La NASA a-t-elle trouvé des signes de vie sur Mars… il y a 40 ans ?

En effet, pour s’enfoncer, celle-ci doit marteler le sol, mais pour cela, il faut que la friction soit suffisamment importante, sans quoi elle ne ferait que sauter sur place. Ne disposant que de peu d’informations, la NASA après des mois d’expérimentation sur Terre a donc retiré un cache présent sur la taupe afin de mieux voir ce qui se passait, et s’en est servi, grâce au bras robotisé, pour venir appuyer le sol à proximité du trou, fournissant ainsi la friction nécessaire.

Si la taupe n’a pour l’instant réussi qu’à s’enfouir de 2 centimètres, c’est tout de même un soulagement pour les scientifiques, la thèse du rocher étant écartée. Les équipes continuent de travailler sur des solutions alternatives. Par exemple, il n’est pas exclu de faire appuyer le bras robotisé directement sur le dessus de la taupe pour l’aider à creuser, en prenant soin tout de même de ne pas abîmer les équipements qui s’y trouvent.

Source : BGR