Accueil » Actualité » Artemis : la NASA stoppe in-extremis le test de sa fusée SLS-Orion

Artemis : la NASA stoppe in-extremis le test de sa fusée SLS-Orion

Les équipes de la NASA ont décidé d’avorter le test à cause d’un problème de pressurisation du réservoir.

Alors que la NASA a effectué un compte à rebours d’entraînement le 3 avril, ses équipes ont décidé d’annuler cette première tentative de remplissage de sa fusée Space Launch System. La cause ? Un problème avec le lanceur mobile de la fusée.

La NASA stoppe in-extremis le test de sa fusée SLS-Orion - Crédits : NASA
La NASA stoppe in-extremis le test de sa fusée SLS-Orion – Crédits : NASA

Plus précisément, c’est le manque de pressurisation du réservoir du lanceur qui a empêché les techniciens de charger les propulseurs en gaz. Tout du moins, pas sans se mettre en danger, c’est pourquoi le processus a été arrêté immédiatement.

Le « wet dress rehearsal »

Avant le test en vol Artemis I de la NASA, ce « wet dress rehearsal » (répétition générale humide) permet aux équipes d’effectuer des opérations pour tester les étapes précédant le décollage. L’objectif pour l’équipe est d’aller le plus loin possible dans le décompte sans démarrer les moteurs.

Ce test, nous l’attendions depuis mi-mars, moment au cours duquel la Nasa a déployé le vaisseau lunaire « Orion » sur son lanceur de fusée géant.

Durant cet essai final, les équipes chargent du propulseur, effectuent un compte à rebours de lancement complet, vérifient la capacité de recycler l’horloge du compte à rebours et vident les réservoirs.

La dernière partie de ce test était censée dérouler le compte à rebours de T-10 minutes jusqu’à T-90 secondes. Ensuite, l’équipe est supposée attendre pendant trois minutes pour vérifier la capacité du véhicule à supporter les contraintes résultant du remplissage.

À lire aussi > Propulsez votre nom près de la Lune grâce à la NASA !

Un deuxième essai aujourd’hui, potentiellement

Suite à cet incident, les équipes se sont rencontrées pour déterminer les prochaines étapes et établir un nouveau plan d’action. La prochaine occasion de procéder à un remplissage des réservoirs est aujourd’hui, lundi 4 avril.

De toute évidence, ce problème technique ne met pas en danger le projet Artemis, d’où la potentielle seconde tentative à peine 24 h après. D’ailleurs, le manager du projet Artemis ne semble pas considérer le problème rencontré comme majeur. « Je suis convaincu que nous allons passer à travers le wet dress dans un délai assez court. Nous devons simplement résoudre ces problèmes ».

À lire aussi > Programme Artemis de la NASA : Northrop Grumman dévoile les plans d’un nouveau buggy lunaire

Source : SlashGear