Accueil » Actualité » La NASA teste le Rover Mars 2020 en condition martienne

La NASA teste le Rover Mars 2020 en condition martienne

Le Rover Mars 2020 a été placé dans une chambre d’essai sous vide dans des conditions atmosphériques similaires à celles de la planète rouge. La NASA doit ensuite vérifier le fonctionnement de son système d’émission radio qui doit être prêt pour son lancement l’été prochain.

Image 1 : La NASA teste le Rover Mars 2020 en condition martienne

La mission Mars 2020 se rapproche et la NASA est entrée en phase finale de test du Rover qui doit se poser sur Mars en février 2021. Cet été, on a pu suivre l’assemblage du robot en direct grâce à une webcam, et la NASA a dévoilé le Rover à six roues il y a tout juste un mois. L’agence spatiale a depuis lancé une batterie de tests pour vérifier son fonctionnement.

Les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory de Californie ont transféré le Rover dans une chambre d’essai sous vide. Une procédure placée sous haute surveillance selon la NASA : « Il y a des techniciens dans tous les coins, et d’autres ingénieurs et inspecteurs de la sécurité surveillent et aident à chaque étape du processus. Chaque mouvement est chorégraphié, briefé et répété ».

Le Rover Mars 2020 a ensuite été testé dans des conditions similaires à celles de la planète rouge, une température glaciale qui peut descendre jusqu’à -140° et une pression atmosphérique 170 moins élevée que sur la Terre. Le véhicule doit maintenant subir d’autres essais, notamment pour vérifier son système d’émission radio.

Le Rover Mars 2020 décollera de Cape Canaveral en Floride en juillet 2020, pour se poser au fond du cratère Jezero 7 mois plus tard. Le remplaçant de Curiosity a pour mission de rechercher une trace de vie sur Mars, et de collecter des échantillons qui seront ramenés sur Terre à une date ultérieure.

La NASA espère trouver de la glace au pôle Sud de la Lune

On estime que le cratère profond de plus de 500 mètres a hébergé un lac il y a 3,5 milliards d’années. La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a en effet détecté la présence de minéraux argileux qui se forment en présence d’eau. Si la vie martienne a existé, le site devrait contenir des traces de vie microbienne, et ainsi confirmer ce qu’on pensait avoir découvert il y a 50 ans. En 1976, les premiers résultats de la mission Viking semblaient indiquer la présence de vie microbienne.

Source : NASA