Accueil » Actualité » La peau artificielle au service des diabétiques

La peau artificielle au service des diabétiques

Image 1 : La peau artificielle au service des diabétiques

Les chercheurs de l’Université de Chicago viennent de franchir un pas dans la recherche médicale sur le diabète. À l’aide de l’outil d’édition génétique CRISPR, ils ont créé des greffons de peaux modifiées de sorte qu’ils libèrent de façon contrôlable le GLP-1 (glucagon-like peptide-1). Cette hormone intestinale stimule notamment la sécrétion d’insuline par le pancréas tout en contribuant à maintenir un niveau de glycémie convenable. Ensuite, la peau artificielle a été greffée sur des souris pour observer son effet face à un régime riche en matières grasses, principal responsable de la résistance à l’insuline selon plusieurs études.

> > >  Lire aussi   Un ordinateur chinois simule le plus grand univers virtuel jamais réalisé

Les souris traitées ont affiché une inversion de la résistance à l’insuline. Un fait qui se traduit par une prise de poids deux fois moins importants par rapport aux sujets témoins. Pour rappel, la résistance à l’insuline provoque l’augmentation des taux de sucre dans le sang. Passé un certain seuil, la personne est diagnostiquée d’un diabète de type 2. Cette recherche ouvre donc la voie à un nouveau type de traitement qui pourrait remplacer les injections d’insuline. Car la fabrication de ces greffons est peu coûteuse. En outre, l’approche peut se révéler efficace et plus sûre.