Accueil » Actualité » La première sortie spatiale 100 % féminine vient d’avoir lieu

La première sortie spatiale 100 % féminine vient d’avoir lieu

Prévue de longue date, la première sortie spatiale entièrement féminine vient d’avoir lieu. Repoussée depuis des mois pour des raisons logistiques, elle est tout de même un évènement historique majeur.

Image 1 : La première sortie spatiale 100 % féminine vient d’avoir lieu

Les deux astronautes Christina Koch et Jessica Meir viennent d’achever avec succès la première sortie dans l’Espace réalisée par une équipe 100 % féminine. Un évènement important dans l’histoire de l’exploration spatiale.

La première sortie spatiale 100 % féminine de l’Histoire

Hier, deux autres astronautes ont quitté la station spatiale internationale, l’ISS pour remplacer un élément de son système électrique ne fonctionnant plus. Cette maintenance de routine marque pour autant l’histoire de l’exploration spatiale d’une pierre blanche. En effet, il s’agit de la première sortie réalisée par une équipe 100 % féminine. Prévue pour le printemps, la sortie évènement n’avait pu avoir lieu, l’ISS ne disposant pas de combinaisons spatiales pour femme en quantité suffisante.

Le 11 octobre 1984, Kathy Sullivan devenait la première femme à effectuer une sortie orbitale. 35 ans plus tard, quasiment jour pour jour, Christina Koch et Jessica Meir constituent la première équipe féminine à réaliser une sortie dans l’Espace. La NASA et la classe politique américaine, le président Donald Trump qui souhaite privatiser l’ISS et créer une armée spatiale en tête, se félicite de cette première mondiale. De son côté, l’astronaute Tracy Caldwell Dyson qui compte 3 sorties à son actif, espère, comme beaucoup d’autres, que cela devienne simplement la routine.

Les deux astronautes devaient installer de nouvelles batteries la semaine prochaine, mais la défaillance d’un chargeur a avancé de quelques jours la date de la mission. Elles ont réussi à remplacer cet équipement vieux de 19 ans pendant cette sortie qui a duré 7 heures. Le chargeur sera analysé par les ingénieurs de la NASA une fois rapporté sur Terre, en effet, il s’agit du second problème sur ce type de matériel cette année.