Accueil » Actualité » La reconnaissance faciale, bientôt interdite aux Etats-Unis ?

La reconnaissance faciale, bientôt interdite aux Etats-Unis ?

15 millions de citoyens ont demandé au Congrès américain d’interdire définitivement l’usage et la commercialisation de toute technologie de reconnaissance faciale. Amazon et Microsoft veulent intervenir dans le débat.

15 millions de citoyens ont demandé au Congrès américain d’interdire définitivement l’usage et la commercialisation de toute technologie de reconnaissance faciale. Amazon et Microsoft veulent intervenir dans le débat.

reconnaissance faciale amazon microsoft interdiction

La requête est urgente et elle est adressée par Fight For The Future, le plus influent groupe de défense des droits numériques. Avec ses quinze millions d’adhérents répartis dans plus de trente associations citoyennes, il compte bien faire céder d’abord le Congrès puis le gouvernement américain. Quitte à spammer heure après heure chaque représentant de la haute institution.

Pour Evan Greer, directeur adjoint de Fight For The Future, « la reconnaissance faciale est la forme de surveillance la plus répressive et discriminatoire qui existe […] c’est une épidémie que nous devons supprimer, il faut la considérer comme une arme biologique ou nucléaire et l’empêcher de proliférer avant qu’il ne soit trop tard ». Greer compte bien faire reconnaitre devant le Congrès l’enquête menée par l’Union Américaine pour les Libertés Civiles (ACLU) sur les liens entre reconnaissance faciale et discrimination raciale. L’étude démontre ainsi que cette technologie ne permet pas d’identifier tous les types de peau et a tendance à foncer par défaut ces derniers. De ce fait, si elle est utilisée à des fins policières, elle aura tendance à identifier plus fréquemment des personnes noires.

Pour sensibiliser le Congrès, l’ACLU a numérisé l’ensemble des portraits de ses représentants. Pour ensuite les confronter à un outil de reconnaissance faciale développé par Amazon. 20% d’Afro-Américains était présents dans l’échantillon, le logiciel en a comptabilisé 39%.

Amazon et Microsoft dans le viseur ?

 Les deux compagnies sont effectivement ciblées par Fight For The Future car elles développent et commercialisent principalement les outils de reconnaissance incluant le facteur« peau ». Les intéressées ont fait entendre qu’elles pressaient tout autant le Congrès pour obtenir une réglementation éthique sur la question. « Elles appellent sournoisement à la régulation pour s’assurer que celle-ci reste favorable à leur modèle commercial » rétorque Greer.

Dans certaines régions des Etats-Unis, la loi a déjà donné raison à Fight For The Future. La Californie, le Michigan et New York travaillent déjà à l’interdiction de la reconnaissance faciale. A quand au niveau national ?