Accueil » Actualité » La Switch déjà hackée grâce à son navigateur Web

La Switch déjà hackée grâce à son navigateur Web

Image 1 : La Switch déjà hackée grâce à son navigateur WebUn hacker se faisant appeler qwertyoruiop, qui avait déjà fait parler de lui pour plusieurs jaiblreaks d’iOS et de la PS4, a publié des photos indiquant qu’il serait parvenu à contourner les sécurités de la Switchpour y exécuter du code. Il aurait pour cela utilisé une faille présente dans les fonctionnalités en ligne de la console.

La photo, publiée ce samedi, montre donc une Nintendo Switch affichant simplement le message « done ». La faille utilise en réalité le navigateur Web de la Switch qui, s’il n’est pas accessible aux utilisateurs pour le moment, est bel et bien présent dans la console mais reste pour l’instant caché dans ses entrailles. Après quelques bricolages pour accéder au fameux navigateur, plusieurs hackers ont montré qu’il était possible de naviguer sur de nombreux sites Web, et même de lire certaines vidéos en ligne depuis sa console. La nouvelle étape consiste donc à exécuter du code sur la console grâce à une faille dans le moteur Webkit du navigateur.

Image 2 : La Switch déjà hackée grâce à son navigateur Web

Le hacker qwertyoruiop explique notamment qu’il a pu réutiliser en grande partie un ancien jailbreak utilisé pour iOS, qui utilise le même moteur pour son propre navigateur Safari. Cela aura notamment permis au hacker de fouiller un peu plus en détail dans le système de la console, mais les applications sont encore assez floues pour le moment. L’exécution de code peut être intéressante pour voir arriver prochainement toute une vague d’utilitaires et de jeux créés par des développeurs amateurs, mais il manque encore une étape pour que toutes les sécurités de la console soient déjouées : un accès hypothétique au noyau du système. Cela permettrait de lancer n’importe quel type de code localement, et notamment de lancer des jeux piratés par la suite. Nous pouvons cependant nous attendre à ce que Nintendo diffuse prochainement un patch pour sa console, qui viendra corriger cette faille, ce qui pourrait engager un jeu du chat et de la souris entre les hackers et le constructeur.

Lire : Les secrets inavouables de la Nintendo Switch