Accueil » Dossier » La tablette Surface peut-elle remplacer un PC ?

La tablette Surface peut-elle remplacer un PC ?

1 : Une tablette qui tourne sous un système propriétaire ? 2 : Est-ce l’outil idéal pour le web ? 4 : Un appareil rêvé pour la photo, la vidéo et la musique ? 5 : Surface : futur compagnon de jeu ? 6 : Et pour les applications dédiées aux pros, ça donne quoi ? 7 : L'ère Post-PC est-elle vraiment là ?

Peut-on travailler sur une tablette Surface RT, vraiment ?

Sous Windows RT, il existe des milliers d’applications qui s’exécutent en plein écran, dans la nouvelle Interface Windows. Mais si l’on écarte un instant ces applications, on trouve aussi quelques logiciels qui se lancent depuis le Bureau. C’est le cas notamment des outils de bureautique que sont Word, Excel, PowerPoint et OneNote. La suite Office 2013 est d’ailleurs livrée gratuitement avec la tablette Surface, c’est plutôt un très bon point. Mais peut-on réellement travailler sur un tel appareil ?

Image 1 : La tablette Surface peut-elle remplacer un PC ?Un environnement un peu trop replié sur lui-même

Deux (gros) reproches sont à formuler à propos de la suite Office 2013 : sur une tablette Surface RT, Office se lance dans une fenêtre du Bureau. Pourquoi les développeurs n’ont-ils pas profité de la nouvelle Interface Windows pour mettre en place une seconde version de la suite, qui s’exécuterait en plein écran, comme toutes les autres applications que l’on trouve préinstallées ? Enfin, second bémol : la célèbre suite bureautique ne profitera pas des mêmes « addons » dont elle bénéficiait jusqu’à présent. Un outil de correction orthographique comme Antidote de l’éditeur Druid ne peut être porté sur la version RT d’Office 2013, et c’est plutôt dommage…

Image 2 : La tablette Surface peut-elle remplacer un PC ?

L’idéal pour la prise de note et la création de documents complexes

Premier constat : les différents outils d’Office 2013 fonctionnent très bien sur un appareil tactile, que ce soit sur une tablette sous Windows 8 ou une tablette sous Windows RT. Le portage de la version x86 à l’édition RT a été effectué correctement par les développeurs de Microsoft, il n’y a vraiment aucune différence notable. En outre, on profite d’un module de reconnaissance de caractères dans toutes les applications, ce qui permet d’utiliser Word par exemple pour prendre des notes lors d’une conférence, par exemple. Mais il y a mieux : l’outil OneNote. Cette application, pleinement adaptée à un usage nomade, vous propose de prendre des notes, que ce soit de manière écrite ou orale.
Évidemment, il n’est pas toujours très simple de réaliser des choses complexes sous Office, notamment des tableaux sous Excel, à l’aide d’une tablette : c’est là que le clavier livré avec Surface prend tout son sens. Et comme l’unique port USB permet de relier facilement une souris — l’appareil étant détecté automatiquement quelle que soit sa marque —, il y a moyen de travailler dans de très bonnes conditions avec la tablette, qui n’est pas sans  rappeler un netbook. Un netbook un peu cher certes, mais tactile et disposant d’un processeur qui tient davantage la cadence que les premiers modèles, qui avaient du mal à exécuter Windows XP.

Sommaire :

  1. Une tablette qui tourne sous un système propriétaire ?
  2. Est-ce l’outil idéal pour le web ?
  3. Peut-on travailler sur une tablette Surface RT, vraiment ?
  4. Un appareil rêvé pour la photo, la vidéo et la musique ?
  5. Surface : futur compagnon de jeu ?
  6. Et pour les applications dédiées aux pros, ça donne quoi ?
  7. L'ère Post-PC est-elle vraiment là ?