Accueil » Dossier » La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

La technologie s’impose parfois tellement dans les voitures, qu’elle peut rapidement devenir l’ennemie des automobilistes.

Image 1 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Sécurité ou contrainte ?

Les réglementations et innovations techniques autour de la voiture sont souvent perçues par les automobilistes comme des contraintes plutôt que comme une sécurité supplémentaire. Nous en dressons aujourd’hui un panorama des moins appréciées.

Image 2 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Le radar qui flashe 32 voitures

Les radars automatiques sont désormais entrés dans le quotidien des automobilistes. Leur rendement est désormais moins important que lors de leur installation, les conducteurs sachant où ils se trouvent. Il n’en fallait pas plus à la société Simicom pour concevoir un modèle de radar intelligent. Le Cordon peut en effet surveiller jusqu’à 32 voitures à la fois, réparties sur quatre voies. Il calcule les vitesses et reconnait les plaques de chaque véhicule et peut les envoyer directement via Wi-Fi, 3G ou Wimax. Il devrait commencer à être déployé aux États-Unis dans le courant du premier trimestre 2012.

Image 3 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

La vidéosurveillance pour verbaliser

À Nice, la double file est l’un des sports préférés des habitants. Mécontent de ce constat, le maire Christian Estrosi utilise désormais ses 650 caméras de surveillance pour observer aussi les automobilistes et les verbaliser à distance. Au lieu d’être sur la voie publique, l’agent municipal demeure dans le centre de supervision urbain et y remplit ses PV. Une dizaine sont ainsi dressés chaque jour, mais surtout le système a permis de réduire certaines files d’attente provoquée par les doubles files de 300 à 25 mètres.

Image 4 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Les radars de feux rouges

Pour prendre le relais des radars sur les grands axes, d’autres modèles fixés aux feux tricolores ont fait leur apparition dans les agglomérations. Au nombre de 608, ils détectent ici non pas la vitesse, mais si l’automobiliste grille un feu. Il risque très gros, puisqu’il devra alors s’acquitter d’une amende 135 euros et de quatre points en moins sur son permis. Toutefois, certains sites permettent de consulter les cartes de répartition de ces radars dans chaque ville.

Image 5 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Permis de conduire électronique

Le papier rose tel qu’on le connait depuis des décennies a bientôt vécu. Dès 2013 arrivera en France le permis électronique à puce format carte de crédit. Il contiendra les empreintes digitales du titulaire et permettra de payer ses amendes à distance ou de consulter son nombre de points. Mais il sera surtout obligatoire de le renouveler tous les quinze ans. Si aucun examen n’est prévu, la démarche sera purement administrative, mais surtout payante ; sans que le gouvernement ait pour l’instant précisé le montant de l’opération.

Image 6 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Éthylotest obligatoire

La semaine dernière, le président de la République annonçait l’arrivée obligatoire d’un éthylotest dans les voitures dès le printemps prochain. Il faudra tout simplement posséder dans sa voiture un exemplaire, sous peine d’une amende de 11 euros. S’il n’est pas certain que le principe soit suffisant pour lutter contre la conduite en état d’ébriété, une autre mesure pourrait aller plus loin. Selon une source gouvernementale citée par l’AFP, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a saisi Bruxelles pour rendre les éthylotests antidémarrage obligatoire, comme dans certains autobus de transports d’enfants depuis le 1er janvier 2010.

Image 7 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Le PV électronique

En test dans quelques villes françaises, dont Suresnes, le PV électronique se base sur l’utilisation d’un PDA pour rédiger la contravention. N’est déposé sur le véhicule qu’une sorte d’avis de passage de l’agent, invitant le contrevenant à régler son amende via par téléphone ou Internet. Le nombre de contraventions émises a ainsi augmenté de 20 % dans cette ville et le nombre d’amendes réglés dans les sept jours de 30 %.

Image 8 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Les boites noires géolocalisées des assureurs

Plusieurs courtiers proposent désormais un système d’assurance à la carte, basée sur le nombre de kilomètres parcourus. Il permet selon certains de réduire factures de l’ordre de 35 %. Pour cela un boitier GPS est installé dans le véhicule assuré ; un simple « compteur kilométrique » nous avait assuré Amaguiz l’année dernière. Pourtant, la géolocalisation de la voiture est possible dans deux cas : son vol ou lors d’un accident. Pratique, mais difficile d’être certain que dans le futur cette capacité ne sera pas étendue.

Image 9 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Radars anti-collision

Si les versions déjà existantes sont très pratiques pour les manœuvres, d’autres versions bien plus évoluées commencent à arriver dans les véhicules haut de gamme. Cette fois-ci, il n’est plus question d’un simple bip qui se déclenche quand on s’approche d’un obstacle, mais bel et bien la voiture qui réagit en pleine circulation. Elle peut ainsi freiner toute seule sur l’autoroute, si la voiture qui précède ralentit, de manière à garder une distance de sécurité convenable. Mais aussi changer de direction si une voiture s’approche trop de l’un se ses côtés. Si l’intention est louable, certains spécialistes jugent cette fonction une nouvelle fois déresponsabilisante pour le conducteur dont l’attention est de moins en sollicitée, provoquant ainsi une attitude trop passive.

Image 10 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

Les bips d’avertissement en tout genre

Manoeuvrer dans son parking et entendre un bip incessant, car sa ceinture n’est pas bouclée. Qui n’a jamais pesté dans ce genre de circonstance où la voiture signale plus que de raison des situations loin d’être dangereuses ? Une portière ouverte alors que le moteur est en route, même à l’arrêt, et voilà que le bip incessant repart de plus belle. Sans compter lorsque le système connait un dysfonctionnement et signale une porte arrière gauche mal fermée durant tout un trajet de 500 kilomètres.

Image 11 : La techno : nouvel ennemi des automobilistes ?

L’électronique qui empêche la concurrence

Dernier point et non des moindres, l’impossibilité de faire réparer les voitures récentes dans le garage de son choix. L’électronique a désormais pris un tel pas sur la mécanique, qu’il devient de plus en plus compliqué pour les garagistes indépendants de s’équiper des outils de diagnostic propres à chaque marque. Impossible ainsi d’amener son véhicule ailleurs que dans la concession du constructeur de sa voiture, seul habilité à le faire. Si l’on ajoute à cela, selon l’UFC Que Choisir, le refus de vendre certaines pièces détachées et les clauses d’exclusivité d’entretien dans les contrats de garantie, on obtient le moyen parfait de garder ses clients captifs.