Accueil » Actualité » La Terre ne serait pas la meilleure planète pour accueillir la vie

La Terre ne serait pas la meilleure planète pour accueillir la vie

Une étude menée par la Washington State University aurait découvert des planètes « super-habitables ». Ces planètes se situeraient dans des systèmes plus durables et plus propices pour pérenniser la vie.

On le sait, la Terre n’est pas forcément la planète la plus habitable de l’univers. Des milliards d’autres planètes inconnues pourraient être tout aussi favorable au développment de la vie. C’est ce type de planètes que cette étude a cherché à identifier. Avec succès.

Crédits : Pixabay
Crédits : Pixabay

Dirk Schulze-Makuch, scientifique à l’université de Washington, vient de dévoiler les résultats de son étude dans le journal Astrobiology. Il y identifie 24 planètes qui seraient très favorables à la vie. L’intéressé a déclaré qu’avec les avancées technologiques dont vont bénéficier les télescopes, les scientifiques seront en mesure d’obtenir plus d’informations sur ces planètes. Cette étude permettra donc de donner des localisations précises à observer pour les futures études sur le sujet.

Une planète plus favorable au développement de la vie que la Terre

Il se trouve que notre soleil, bien qu’il soit le centre de notre système et indispensable à la vie, n’a pas une durée de vie très longue à l’échelle cosmique. Moins de 10 milliards d’années. Il a fallu 4 milliards d’années pour développer des formes de vie complexes. De fait, il est convenu que les étoiles du même type, les naines jaunes, n’ont que peu de chance de « vivre » assez longtemps pour favoriser l’apparition de formes d’existence complexes. Les scientifiques ont donc élargi leurs recherches aux naines K, qui sont plus froides, moins massives et moins lumineuses que les naines jaunes. Leur durée de vie est entre 2 et 7 fois plus longue, ce qui accroit leurs chances de développer la vie.

Aucune des 24 planètes découvertes ne remplissent tous les critères de super-habitabilité. Cependant, l’une d’entre elles en compte quatre, ce qui la rendrait théoriquement plus habitable que la Terre. Cela ne veut pas dire que ces planètes abritent la vie, mais leur habitabilité en fait de bonnes candidates. Le professeur Schulze-Makuch insiste, « Nous devons nous concentrer sur certaines planètes qui réunissent les conditions les plus propices au développement de la vie complexe. Cependant, nous devons faire attention à ne pas se limiter à chercher une seconde Terre, car il pourrait y avoir des planètes qui pourraient être plus favorables à la vie que la nôtre ».

36 races extraterrestres intelligentes dans la Voie Lactée ?

Source : Phys