Accueil » Actualité » La Tesla Model S dépasse les 644 km d’autonomie, l’EPA aurait mal fait le test

La Tesla Model S dépasse les 644 km d’autonomie, l’EPA aurait mal fait le test

La Tesla Model S Grande Autonomie Plus avait été dévoilée plutôt dans l’année. Celle-ci avait obtenu 629 km au test EPA. Aujourd’hui Elon Musk annonce que ,contrairement à ce que dit l’EPA, elle atteindrait bien les 644 kilomètres.

Image 1 : La Tesla Model S dépasse les 644 km d’autonomie, l’EPA aurait mal fait le test
Crédits : Tesla

L’autonomie est le point central freinant encore l’adoption du véhicule électrique, même si en France, leur nombre a triplé sur la dernière année. Tesla dispose de la meilleure autonomie du marché particulièrement sur la Model S, mais la concurrence se renforce avec la Lucid Air qui a dépassé les 400 miles sur route ou encore la Xpeng P7 qui devrait arriver bientôt en Europe et qui dispose d’une autonomie de 706 km NDEC.

Une porte ouverte, 2% d’énergie gaspillée

On comprend donc mieux pourquoi Tesla est si acharné dans la recherche de gain en autonomie, grappillant quasiment kilomètre par kilomètre au fil des mises à jour. C’est d’ailleurs ce qui avait poussé le constructeur à faire évoluer sa version Grande Autonomie en Grande Autonomie Plus. Si le matériel n’était pas différent, Tesla voulait faire remarquer au consommateur le gain notable d’autonomie rendu possible grâce à toutes les améliorations qui avaient été apportées au logiciel au fil des mois.

Cette Model S Grande Autonomie Plus avait été testée par l’EPA, l’agence américaine de protection de l’environnement. C’est elle qui attribue l’autonomie des véhicules électriques. Le véhicule avait obtenu un score de 629 kilomètres. Toutefois, Elon Musk vient de révéler que la barre psychologique des 400 miles, ou 644 kilomètres, aurait dû être franchie, l’EPA ayant fait une erreur pendant la phase de test.

C’est pendant la publication des résultats du premier trimestre que le patron de Tesla a annoncé que la Model S Grande Autonomie Plus est en réalité capable de dépasser les 400 miles, mais que ce chiffre n’a pas été validé par l’EPA à cause d’une erreur de leur part. Durant une pause pendant la phase de test, une porte était restée ouverte avec la « clef » dans l’habitacle, gardant ainsi le véhicule sous tension. Cela aurait résulté selon lui d’une dépense inutile de 2 % d’énergie alors que le véhicule était à l’arrêt.

Source : Electrek