La ville de Bangkok utilise des drones pour lutter contre la pollution atmosphérique

La concentration en particules fines dans l’air atteint en ce moment un seuil critique à Bangkok. Les autorités ont décidé d’utiliser des drones pour atomiser de l’eau et limiter les effets de la pollution atmosphérique.

>>> Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Un taux élevé de particules fines en suspension dans l’air est facteur de risque sanitaire. Le seuil de dangerosité a été dépassé dans la capitale thaïlandaise, atteignant 185 µg par mètre cube. Le gouvernement a donc déployé une véritable flotte de drones chargés d’atomiser de l’eau (et « un composant chimique non dangereux ») dans l’atmosphère afin d’alourdir les particules fines et d’ainsi faire baisser la pollution. Selon un représentant du Defense Technology Institute thaïlandais, une heure de vaporisation a permis de faire baisser la concentration en particules fines de 10 µg par mètre cube.

Ces drones antipollution ont été testés dans un petit parc de Bangkok, mais la ville est si vaste que l’efficacité du concept reste encore à démontrer à grande échelle. La Chine avait elle aussi tenté d’utiliser les drones pour résoudre le même problème en 2014.