Accueil » Actualité » Bientôt un scan facial pour se mater un petit porno en ligne ?

Bientôt un scan facial pour se mater un petit porno en ligne ?

Selon le ministère de l’intérieur australien, la reconnaissance faciale est la meilleure solution pour restreindre l’accès des mineurs aux sites pornographiques et aux jeux d’argent en ligne. La proposition fait suite à un projet controversé de partage de la banque d’« empreintes faciales » australienne avec des entreprises privées.

Image 1 : Bientôt un scan facial pour se mater un petit porno en ligne ?

Le ministère de l’intérieur australien souhaite mettre en place des contrôles plus stricts pour restreindre l’accès aux sites tels que les sites pornographiques ou les jeux d’argent en ligne. Actuellement, le système de vérification se contente d’un simple permis de conduire pour valider l’âge d’un internaute. Le ministre pense avoir trouvé la parade en usant d’un système de reconnaissance faciale. Une possibilité envisageable puisque le pays dispose déjà d’une banque d’images centralisée de tous les résidents australiens. La mise en œuvre risque d’être plus compliquée, car elle implique le partage de données personnelles.

Les 10 règles d’or de la sécurité sur Internet

Les autorités australiennes envisagent de partager leur banque d’« empreintes faciales »

La proposition du ministre de l’Intérieur fait suite à un plan lancé précédemment : le partage de la banque d’« empreintes faciales » australienne avec les agences gouvernementales, mais aussi avec des opérateurs privés, tels que des banques ou des entreprises de télécommunications.

Un comité bipartite a tiré la sonnette d’alarme. Les députés libéraux et travaillistes demandent des garanties supplémentaires pour s’assurer du fonctionnement et de l’utilisation des données personnelles. De son côté, le lobby de l’industrie du sexe, l’Eros Association fait des propositions qui semblent plus raisonnables en invitant les fournisseurs de services internet à renforcer le contrôle parental.

En France, la CNIL reste le garant des données personnelles, l’autorité vient d’ailleurs de s’opposer à l’installation de portiques à reconnaissance faciale à l’entrée des lycées Eucalyptus à Nice, et Ampère à Marseille. Selon un courrier envoyé aux rectorats « ce dispositif ne saurait être légalement mis en œuvre ».

NordVPN piraté, un risque pour vos données personnelles ?

Source : The Sydney Morning Herald