Accueil » Actualité » L’ADSL en passe de devenir plus cher en France

L’ADSL en passe de devenir plus cher en France

L’an 2000 a marqué un changement dans le monde de l’informatique.
Ce fût la période du fameux bug, des logiciels placebo et autres stratégies commerciales (compatible an 2000 !!!!) pour contrer le grand vilain, l’arrivée discrète des convertisseur euros, mais aussi et surtout, la démocratisation de l’ADSL en France était en marche.

Et elle allait emporter du monde sur son passage, puisque les tarifs à l’époque tres concurrentiels de 400 francs par mois (60 euros), puis 300 francs (45 euros) attiraient du monde, qui pouvait enfin avoir une connection plus rapide et illimitée (un véritable rêve à l’époque) pour des prix rivalisant parfaitement avec les forfaits téléphoniques classique, lents et limités.

C’est donc à partir de cette époque que ces forfaits, au prix encore un peu cher, mais tout à fait justifié en comparaison de ce que nous avions connu, se font connaitre et se font surtout très bien vendre.
Les acteurs du marché se multiplient alors, la concurrence devient de plus en plus rude, et les prix se retrouvent cassés au point de trouver ceux que vous connaissez aujourd’hui, qui vous proposent un accès internet en haut débit illimité pour parfois 15 euros par mois.

Et bien cette période des prix cassés qu’on peut facilement payer avec un revenu d’étudiant, c’est peut-être fini…

En effet, certains, dont la banque JP Morgan, s’accordent pour dire que les tarifs ADSL en france vont tendre à s’harmoniser, voire à grimper à partir de 2006.
Elle publie fin juillet une étude basée sur un entretien tenu avec différents acteurs de l’ADSL en France, dont France Télécom, Iliad, Neuf Télécom et Cegetel, et avec l’ACERP, le régulateur des télécommunications (anciennement connu sous le nom de l’ART).

Il en ressort que la concurrence et les offres concurrentielles en France ces dernières années furent telles que nous bénéficions actuellement des tarifs les moins chers d’Europe.
C’est pourquoi ils se sont mis d’accord pour réhausser leur tarifs afin de regonfler les marges qui étaient jusqu’à maintenant tailladées au maximum pour réduire le prix.

Le prix d’appel des forfaits (la connection simple) ne devrait cependant pas se voir affecté, ce seront plutôt les offres en option (téléphonie, télévision, etc…) qui pourraient voir leurs prix monter.

Source : ZDNet