Accueil » Actualité » L’ancien employé d’Apple accusé de vol de secret de fabrication plaide non coupable

L’ancien employé d’Apple accusé de vol de secret de fabrication plaide non coupable

Image 1 : L'ancien employé d'Apple accusé de vol de secret de fabrication plaide non coupable

Xiaolang Zhang, un ancien employé d’Appleaccusé le 13 juillet dernier d’avoir volé des secrets de fabrication contenus dans un blueprint de 25 pages, a plaidé non coupable. Les faits semblent pourtant accablants pour l’accusé. Selon l’agent du FBI qui a effectué l’arrestation à l’aéroport international de San Jose, Monsieur Zhang possédait le document volé sur lui au moment où il s’apprêtait à embarquer dans un avion en partance vers la Chine.

Le document comportait les plans des circuits intégrés d’une puce devant servir dans les véhicules autonomes d’Apple. On peut donc supposer que l’Intelligence artificielle, un domaine dans lequel la Chine veut devenir leader dans les dix années à venir, revêt une certaine importance dans les plans de ce processeur. Bien qu’un avocat commis d’office lui a été assigné, Mr Zhang a préféré s’adjoindre les services de son propre représentant, Daniel Olmos.

Sans présumer de l’innocence ou de la culpabilité de Mr Zhang, son arrestation semble étrange. L’homme n’est de toute évidence pas un espion professionnel, son interpellation en possession de documents incriminants étant une preuve d’amateurisme évidente. Dans la lutte entre les différents services d’intelligence, c’est bien souvent l’être humain le maillon faible de la chaîne. C’est la raison pour laquelle la CIA, par exemple, va remplacer ses espions par des machines.

>> À lire : Polar Flow, l’application de fitness qui a compromis les espions et agents gouvernementaux
>> Plus : [Test] Renault Symbioz : à 130 km/h sur l’autoroute sans conducteur