Accueil » Actualité » L’armée américaine veut se passer de soldat pour appuyer sur la gâchette

L’armée américaine veut se passer de soldat pour appuyer sur la gâchette

Image 1 : L'armée américaine veut se passer de soldat pour appuyer sur la gâchette

L’automatisation des tâches et la robotisation sont des phénomènes qui affectent en profondeur toutes les strates de la société. Aux États-Unis, c’est plus vrai que jamais. Un représentant de l’US Army a confirmé que le Pentagone envisage de se passer de tireurs humains en développant des armes autonomes.

Bruce Jette, le représentant en question, est mieux placé que quiconque pour connaître les orientations de l’armée américaine puisqu’il en est le Secrétaire assistant pour les acquisitions, la logistique et la technologie. En d’autres termes, c’est lui qui signe les chèques lorsqu’il s’agit de remplir l’arsenal étasunien. Le raisonnement avancé par Mr Jette derrière cette nouvelle politique est d’une logique implacable : dans un combat entre la machine et l’être humain, ce dernier n’aurait aucune chance. Les fantassins sont désormais le maillon faible de la chaîne militaire.

>> Les 20 armes militaires les plus bizarres

On est encore loin de voir des armées de robots s’affronter sur les champs de bataille. L’US Army ne peut esquiver les nombreuses questions d’ordre éthique que soulève l’utilisation intensive de l’IA à des fins militaires. Face à ces doutes, Mr Jette oppose la peur de l’adversaire. Selon lui, « permettre à une IA de contrôler quelques systèmes d’armement serait le seul moyen de battre les armes des adversaires ». Les États-Unis n’ont donc pas l’intention de se laisser distancer ni militairement ni au niveau de l’intelligence artificielle, par la Chine ou la Russie, deux pays moins regardants sur l’éthique.