Accueil » Actualité » L’Assemblée Nationale toujours privée d’Internet

L’Assemblée Nationale toujours privée d’Internet

Image 1 : L'Assemblée Nationale toujours privée d'InternetThierry Mariani, un député du Vaucluse, avait pourtant une bonne idée pour permettre aux députés de s’occuper pendant les longs débats à l’assemblée. L’élu demandait la mise en place d’une connexion Internet au sein de l’assemblée. Objectif : permettre les députés de s’informer en tant réel, pour « s’occuper plus pratiquement ». Mais il semblerait que son idée ne soit pas vouée à être entendue.

Pas de communication extras muros

En effet, pour le moment, l’hémicycle où se tiennent les débats, sur la loi Hadopi entre autres, n’a pas de connexion Internet, et est d’ailleurs équipé de brouilleurs pour les téléphones portables. Le but est de préserver leur objectivité : imaginez un élu votant pour une loi sur la nutrition tout en ayant une grande conversation avec le patron d’un fast food…

Un Intranet seulement?

Mais le président de l’assemblée, lui, veut s’en tenir à un réseau intranet : impossible de cette façon d’avoir un lien avec l’extérieur. Il souhaite aussi interdire son utilisation pendant les débats… Une idée déjà obsolète pour Thierry Mariani : la plupart des parlements européens ont déjà internet et la France fait figure de Néandertal.

Le moyen de remplir l’hémicycle?

Selon Thierry Mariani, cet équipement aurait même l’avantage de faire revenir les députés à l’assemblée, où l’absentéisme rivalise avec le plus ennuyeux des cours de fac. Ils se sentiraient plus utiles. Et pourraient peut être se lancer dans des travaux pratiques sur la loi Hadopi…