Accueil » Actualité » L’auteur de Fight Club réagit avec ironie à la fin modifiée en Chine

L’auteur de Fight Club réagit avec ironie à la fin modifiée en Chine

Chuck Palahniuk, l’auteur de Fight Club, commente avec beaucoup d’ironie la fin modifiée du film en Chine.

Image 1 : L'auteur de Fight Club réagit avec ironie à la fin modifiée en Chine
L’auteur du roman commente la fin modifiée par Tencent Video en Chine – Crédit : UGC Fox Distribution

La censure règne en Chine dans tous les domaines culturels. Et le cinéma n’est pas épargné ! Fight Club, adapté par David Fincher à partir du roman éponyme de Chuck Palahniuk, bénéficie d’une fin totalement différente pour le public chinois. Une information partagée récemment que l’auteur commente sur Twitter. C’est à travers une publication sur Twitter que le romancier dévoile une réaction très ironique !

Chuck Palahniuk ironise sur la fin chinoise de Fight Club

Si vous n’avez jamais vu Fight Club, on vous raconte la fin. Le narrateur tient la main de Marla pendant que des buildings explosent devant eux. L’homme a mis fin au système bancaire et Tyler Durden, son alter-ego, n’existe plus. Une conclusion radicalement différente en Chine dans la version chinoise proposée par Tencent Video. On découvre un texte expliquant que les autorités réussissent à stopper Tyler Durden. La bombe n’explose pas, le système financier reste en place, ouf !

Exit la critique de la société consumériste de Chuck Palahniuk. Cerise sur le gâteau : le narrateur suit un traitement dans un asile avant de sortir en 2012. Fait amusant : un ayant-droit a validé cette fin modifiée.

Vous avez vu cette m*rde ? C’est VRAIMENT génial ! Tout le monde a eu une fin joyeuse en Chine!

Chuck Palahniuk

Chuck Palahniuk ironise sur la fin de Fight Club comme le montre la citation ci-dessus. Et on le comprend : la Chine ne profite pas d’une réputation de pays privilégiant la liberté de parole ! Avec ce dénouement modifié, l’œuvre de l’auteur perd tout son sens et n’a plus aucune portée.

Dans ce cas précis, son retrait donne parfaitement raison à Chuck Palahniuk dans sa critique des gouvernements autoritaires. Si vous voulez voir ou revoir Fight Club, bonne nouvelle. Le long-métrage de David Fincher sorti en 1999 est disponible sur Disney+.

Source : ScreenRant