Accueil » Actualité » L’avion électrique a effectué son premier vol commercial

L’avion électrique a effectué son premier vol commercial

C’est une petite révolution. Pour la première fois, l’entreprise Harbour Air a fait voler un avion commercial 100% électrique. Plus lourd que les avions de test, il peut parcourir jusqu’à 160km.

C’est un secret pour personne, le transport aérien est l’une des premières sources d’émission  de CO2. Avec 3% des émissions totales, l’aviation est troisième derrière le trafic autoroutier et la production d’énergie. Comme pour le secteur automobile, l’une des solutions pourrait venir des moteurs électriques.

Image 1 : L’avion électrique a effectué son premier vol commercial

C’est pourquoi Airbus a annoncé en novembre la création d’un avion de course 100% électrique. Pour la première fois dans l’histoire, un avion à propulsion 100% électrique a effectué un vol de trois minutes, transportant 6 passagers jusqu’à Richmond, en Colombie-Britannique (Canada). Si plusieurs essais avaient déjà été réussis, c’est la première fois qu’un avion commercial effectue cette prouesse, plus lourd que les avions de test.

L’avion DHC-2 de la compagnie canadienne Harbour Air était équipé d’un moteur électrique de 750 chevaux construit par l’australien MagniX. Doté d’un immense système de batteries au lithium, l’avion peut effectuer un vol d’au maximum 160 km. Si ce vol est extrêmement court (pas plus de 15 minutes), il ouvre la porte au développement de cette technique à l’avenir. 

La NASA va faire voler un avion électrique expérimental

Paris New-York en avion électrique ? C’est pas pour tout de suite

Il faudra néanmoins s’armer de patience avant de voir cette technologie arriver sur les longs courriers. Roei Ganzarski, PDG de MagniX, explique « Le moteur n’est pas encore au niveau attendu, mais c’est suffisant pour lancer une révolution. Faire fonctionner des avions long-courriers avec le niveau actuel de la batterie est impossible ». Frédéric Sirois, professeur en génie électrique à Polytechnique Montréal confirme : « Les longues distances, si on parle d’un trajet de 1000, 2000 ou 3000 km, requerraient jusqu’à 500 fois l’énergie demandée pour les vols de démonstrations qui sont faits actuellement. Je pense que la révolution viendra grâce à une autre innovation ».

Preuve que l’aviation croit en l’avenir du moteur électrique, la société Harbour Air avait annoncé en mars qu’elle s’associait à l’entreprise australienne MagniX, dans le but de devenir la première compagnie aérienne 100% électrique.

L’avion électrique de Siemens bat deux records de vitesse 

Source : Jalopnik