Accueil » Actualité » Le 1er cargo sans équipage pourrait faire son premier voyage cette année

Le 1er cargo sans équipage pourrait faire son premier voyage cette année

Le tout premier cargo électrique à zéro émission sans équipage pourrait gagner le large cette année et faire son premier voyage. Il s’agit du porte-conteneurs Yara Birkeland mis au point par l’entreprise norvégienne Yara Marine Technologies.

Après les voitures électriques de Tesla et leur conduite autonome qui n’est pas terrible d’après Elon Musk, voici le premier cargo électrique sans équipage. Le Yara Birkeland est un porte-conteneurs d’origine norvégienne développé depuis 2017 par Yara International. Cette entreprise a été fondée en 1905 dans le but de stopper la famine en Europe. Aujourd’hui, c’est l’un des plus grands distributeurs de nutriments pour végétaux notamment connu pour avoir créé le tout premier engrais azoté au monde.

Le Yara Birkeland
Le Yara Birkeland – Crédit : Yara International

L’entreprise norvégienne lutte aussi contre le dioxyde de soufre et l’oxyde d’azote produits par les émissions de la combustion d’énergie fossile des cargos. Par conséquent, Yara International a fondé Yara Marine Technologies qui a conceptualisé le porte-conteneurs à zéro émission en 2017.

Le cargo électrique et autonome pourrait remplacer 40 000 trajets de camions en Europe

Quatre ans plus tard, en 2021, le cargo Yara Birkeland s’apprête à prendre le large sans équipage. Il devrait voyager entre deux villes de Norvège, de Herøya à Brevik, plus tard cette année. Il n’y aura personne à bord, mais trois centres de contrôle terrestres surveilleront sa traversée de très près.

À l’heure actuelle, le chargement et le déchargement du cargo électrique nécessitent encore des humains. Néanmoins, ces opérations deviendront elles aussi autonomes à terme, d’après Jon Sletten qui est le directeur de l’usine de Yara à Porsgrunn, en Norvège. Les grues et les chariots cavaliers qui aident à transporter les conteneurs ne seraient donc plus pilotés par des humains, mais par des ordinateurs.

Au niveau technique, la batterie du Yara Birkeland a une énorme capacité de 7 MWh. Elle alimente deux pods Azipull de 900 kW et deux propulseurs de tunnel de 700 kW. Ainsi, le cargo électrique peut atteindre une vitesse de pointe de 13 nœuds, ce qui équivaut à 24 kilomètres par heure. Le porte-conteneurs a une capacité de 120 TEU (Twenty-foot Equivalent Unit) ou EVP (Equivalent Vingt Pieds). Il peut donc transporter 60 conteneurs de 12 mètres de long.

Enfin, le cargo autonome électrique devait voyager en 2020. Son départ a été retardé à cause de la pandémie de Covid-19. Si sa traversée est un succès, il pourra être utilisé le long de la côte européenne. En plus d’être à zéro émission, ce cargo réduit considérablement les frais de transport grâce à son absence d’équipage. Selon Yara Marine Technologies, il pourrait remplacer 40 000 trajets en camions par an.

Source : Electrek