Accueil » Actualité » Le blob fait son entrée au Parc zoologique de Paris

Le blob fait son entrée au Parc zoologique de Paris

Le parc zoologique de Paris inaugurera samedi prochain une exposition inédite autour d’un organisme des plus étranges : le blob. Rien à voir avec le film de 1958 ou son remake de 1988 : il s’agit ici d’un être vivant unicellulaire, à la frontière entre les plantes, les animaux et les champignons.

Image 1 : Le blob fait son entrée au Parc zoologique de Paris

Le blob, ou Physarum polycephalum de son vrai nom, est un organisme vivant des plus originaux et déconcertant. Constitué d’une seule cellule pouvant atteindre en laboratoire 10 m², cet organisme aux apparences de moisissure visqueuse et gélatineuse est apparu sur Terre il y a un milliard d’années.

Le blob : pas un animal, pas un végétal, pas un champignon

Ses caractéristiques ont longtemps semé le doute quand à sa position exacte dans la classification biologique. Un temps placé parmi les champignons, il s’avère après étude de son génome que le blob est plutôt à rapprocher des amibes. Dans tous les cas, ce n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon.

Dépourvu de cerveau ou d’œil, mais possédant des « muscles » et des « veines », cet être unicellulaire se montre suffisamment intelligent pour chercher de la nourriture comme le ferait un animal. Le blob est capable de se frayer un chemin dans un labyrinthe, à une vitesse pouvant attendre 4 cm par heure. Il est même capable de faire preuve d’habituation, un processus que l’on utilise nous même au quotidien et qui consiste à s’habituer et à oublier quelque chose de désagréable.

Audrey Dussutour, éthologiste au CNRS, tiendra une conférence au parc zoologique de Paris ce samedi, et un « blob-zone » sera même exposé aux visiteurs. Enfin, pour ceux qui aimeraient adopter un blob, sachez qu’il est possible de s’en procurer sur Amazon ! Sinon, vous pouvez aussi vous promener dans les sous-bois : Physarum polycephalum aime tout particulièrement la luminosité et l’humidité.

Source : Parc zoologique de Paris / CNRS