Accueil » Actualité » Le Congrès américain veut déjà empêcher le développement de Libra

Le Congrès américain veut déjà empêcher le développement de Libra

Image 1 : Le Congrès américain veut déjà empêcher le développement de Libra

Facebook a annoncé hier la création de Libra et Calibra, respectivement une monnaie virtuelle et une entreprise de services financiers. Même si le réseau social prétend que ses intentions sont les plus nobles (accessibilité aux publics les moins bien desservis, gratuité et rapidité des transactions), les législateurs américains demandent déjà à la compagnie de ralentir le développement de sa monnaie et de son portefeuille virtuels.

>>> Facebook va prioriser les commentaires les plus pertinents

Ces derniers temps, les représentants et sénateurs du Congrès se montrent plus que méfiants envers les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple), et ce quel que soit leur bord politique. Maxine Waters, une représentante démocrate résume ainsi une opinion largement partagée dans les couloirs de Washington : « en annonçant qu’ils planifient de créer une devise virtuelle, Facebook continue son expansion incontrôlée et étend son emprise sur la vie de ses utilisateurs […] Étant donné le passé trouble de la compagnie, je demande à ce que Facebook convienne d’un moratoire sur le développement d’une monnaie virtuelle ».

>>> Voilà ce que les GAFA savent de nous (et c’est flippant)

Facebook ne se lance pas à la légère dans cette nouvelle entreprise. Mark Zuckerberg s’est associé à de grands noms tels que PayPal, Visa ou encore Mastercard pour proposer des services financiers aux millions de personnes qui n’en disposent pas encore dans le monde. Il n’est vraiment pas certain que la compagnie atteindra son objectif. Comme le rappelle un autre sénateur : « Facebook est déjà trop gros et trop puissant, et la compagnie a utilisé cette puissance pour exploiter les données des utilisateurs sans protéger leur vie privée ».