Accueil » Actualité » Le coronavirus infecte aussi les chiens, un premier cas positif à Hong Kong

Le coronavirus infecte aussi les chiens, un premier cas positif à Hong Kong

Un premier cas de chien infecté par le coronavirus Covid-19 a été déclaré à Hong-Kong. Des tests sont toujours en cours et leurs résultats devraient déterminer s’il existe un risque de transmission du virus de l’homme à l’animal.

Le journal South China Morning Post a annoncé cette semaine qu’un chien de race Poméranien se trouvant dans la province de Hong Kong aurait été testé positif pour le Covid-19. Il s’agit du premier cas d’animal porteur du virus.

Image 1 : Le coronavirus infecte aussi les chiens, un premier cas positif à Hong Kong
Crédits : Pexels

Le chien ne peut néanmoins pas encore être officiellement déclaré comme malade. Pour l’instant, seul des relevés effectués à partir de la bouche et du nez du Poméranien ont été effectués. Il est également important de noter que l’animal appartient à une personne contaminée par le Covid-19. Il est donc possible que le chien ne soit pas malade, et ne porte en réalité que des traces du virus, collectées par exemple en léchant son propriétaire ou des objets du domicile. En outre, le Poméranien ne présenterait aucun symptôme de la maladie.

Coronavirus : voici le tableau de bord ultime pour suivre la progression de l’épidémie

Les experts restent prudents et veulent éviter la panique

Les autorités de Hong Kong ont donc qualifié ce cas de « faible niveau d’infection ». Le chien est toujours en quarantaine et des experts effectuent actuellement d’autres tests sur l’animal, afin de déterminer si ce dernier est effectivement contaminé. En attendant ces conclusions, les autorités locales et les professionnels de la santé restent prudents et tentent de rassurer la population : « Outre le maintien de bonnes pratiques d’hygiène, les propriétaires d’animaux ne doivent pas être trop inquiets et ne doivent en aucun cas abandonner leurs animaux », a déclaré le gouvernement hong kongais.

Les experts insistent donc sur le fait que ce cas ne constitue pour l’instant pas une preuve que le Covid-19 puisse être transmis de l’homme à l’animal. De plus, si ce chien de Hong Kong était effectivement contaminé, cela ne signifierait pas non plus que l’animal puisse transmettre à son tour le virus à l’homme. Les experts de l’OMS n’écartent cependant aucune hypothèse et étudient actuellement d’autres animaux de compagnie appartenant à des malades du coronavirus.

Coronavirus : fabriquer son gel hydroalcoolique soi-même, est-ce vraiment recommandé ?

Source : BGR