Accueil » Actualité » Le coronavirus infecte aussi les ordinateurs

Le coronavirus infecte aussi les ordinateurs

Certains hackeurs profitent de la peur actuelle du virus pour inciter des internautes à télécharger des logiciels malveillants. En effet, le mot « coronavirus » sert de titre à des mails de phishing.

Image 1 : Le coronavirus infecte aussi les ordinateurs

Le virus chinois 2019-Cnov est désormais présent dans 20 pays différents. Même s’il reste pour l’instant moins meurtrier que la grippe, la panique s’empare des grandes villes. Profitant de cette panique, des hackeurs se servent du virus pour en faire le titre de leurs mails de phishing. Les courriels sont déguisés en notifications officielles des centres de santé publique, et sont accompagnés de pièces jointes qui promettent de fournir plus de détails sur les mesures préventives contre les infections au coronavirus. 

D’autres mails précisent que le logiciel à l’intérieur permet de protéger l’ordinateur. Cette annonce s’adresse évidemment à des personnes ayant peu de connaissances sur le virus. Plusieurs entreprises et associations visant à la protection des données personnelles ont contacté les autorités afin de les prévenir de ce nouveau type de cyber-virus, utilisant le coronavirus comme appat afin de faire cliquer les internautes. 

IBM, la première entreprise a avoir découvert cette technique de phishing

La première grande vague de mails frauduleux a été détecté par IBM X-Force Threat Intelligence, et visait des victimes en Chine et au Japon, dans les centres urbains de Gifu, d’Osaka et de Tottori. Ce sont ensuite les experts en sécurité de Kaspersky qui ont découvert des fichiers malveillants proposant des logiciels de protection. 

Les fichiers malveillants étaient déguisés en fichiers pdf, mp4, docx, avec des noms qui impliquaient qu’ils contenaient des instructions vidéo sur la manière de se protéger du virus, des mises à jour sur la menace et même des procédures de détection du virus.

Ces derniers contenaient en réalité toute une série de menaces, notamment des chevaux de Troie capables de bloquer, modifier, détruire ou copier des données, ainsi que d’interférer avec le fonctionnement des ordinateurs ou des réseaux informatiques. La prudence est donc de mise.

Source : TechRadar