Accueil » Actualité » Le Covid-19 est passé au stade de pandémie, annonce l’OMS, qu’est-ce que ça veut dire ?

Le Covid-19 est passé au stade de pandémie, annonce l’OMS, qu’est-ce que ça veut dire ?

Devant la multiplication des cas contamination, l’Organisation Mondiale de la Santé a requalifié hier l’épidémie de Covid-19 en « pandémie ». Une différence de terme qui a des conséquences importantes.

Image 1 : Le Covid-19 est passé au stade de pandémie, annonce l’OMS, qu’est-ce que ça veut dire ?
Crédit : Pixabay / WHO

Si le terme « pandémie » n’est pas associé à un critère officiel chiffré, il revient à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) de décider au cas par cas si l’épidémie se propage à un niveau tel à travers le monde qu’elle doit être requalifiée, ce qui vient d’être fait pour le Covid-19.

Une requalification pour accélérer la lutte contre le coronavirus au niveau mondial

Dans les règles que suit l’Organisation Mondiale de la Santé, une épidémie décrit la propagation d’une maladie chez un grand nombre d’individus sur une région donnée, alors que la pandémie s’applique au niveau mondial, ou plus exactement, sur plus de 2 continents. Cela ne requalifie donc pas sa dangerosité, mais bien sa couverture géographique. Devant les chiffres récents d’une propagation qui touche maintenant 115 pays sur les 5 continents, l’OMS a dû se contraindre à donner à Covid-19 le statut de pandémie. Au niveau mondial, parmi ceux reconnus par l’OMS, seuls 81 pays n’ont rapporté aucun cas.

Pour rappel, l’épidémie de SRAS de 2003 n’avait jamais atteint le niveau pandémique. Les pandémies les plus célèbres de l’Histoire sont celles de la peste noire au 14e siècle qui avait fait 50 millions de morts, dont la moitié de la population européenne, celle de la grippe espagnole de 1918 qui là encore avait tué 50 millions de personnes et bien sûr la variole qui a tué entre 300 et 500 millions de personnes au 20e siècle. Toutefois, la pandémie Covid-19 n’arrivera probablement jamais à de tels chiffres, même si Bill Gates craint qu’elle ne fasse 10 millions de morts en Afrique.

Car l’intérêt de requalifier une épidémie en pandémie est le déclenchement des efforts stratégiques pour tenter d’endiguer la propagation du virus au niveau mondial grâce à des accords internationaux. L’OMS avait choisi de temporiser cette requalification pour éviter une panique de la population. Néanmoins, le patron de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, insiste sur le fait qu’il faut que les pays soient « plus agressifs » pour que cette pandémie soit contenue en attendant qu’un vaccin soit conçu ou qu’un traitement voit le jour grâce notamment aux simulations lancées sur l’ordinateur le plus puissant du monde. Il est d’ailleurs confiant sur le fait qu’elle puisse d’être contrôlable, prenant la Chine et la Corée du Sud comme exemples. Taïwan est également souvent cité comme modèle à suivre par les médias occidentaux . Pour rappel, c’est un effort international qui avait permis d’éradiquer la variole en 1980.

Source : The Verge