Accueil » Actualité » Le dernier salut d’eDonkey

Le dernier salut d’eDonkey

La RIAA plus forte qu’eDonkey

Depuis l’an dernier, il est vrai que le client Peer to Peer eDonkey, développé par la société MetaMachine, avait quelques difficulté à faire surface à l’exception de la version 1.4.6 sortie par surprise en août dernier. Celle-ci était sans doute une façon de donner un dernier signe de vie avant l’extinction finale. En effet, la RIAA (Recording Industry Association of America) aura eu raison de MetaMachine Inc. qui préfère ce retirer pour éviter toute poursuite judiciaire.

Cependant, MetaMachine devra s’acquitter d’un dédommagement de 30 millions de dollars afin d’éviter toutes poursuites pour violations de droits d’auteurs qui auraient pu être retenue contre cette dernière société par l’industrie du disque.
En plus de s’être engagé à cesser le développement de nouvelles versions d’eDonkey, eDonkey2000 et Overnet, MetaMachine Inc. va prendre des mesures pour empêcher l’échange de fichiers via des versions antérieures de ses clients P2P.

Adieu eDonkey

Le P2P voit là une nouvelle étape difficile. Cependant, ces derniers temps le vent était plutôt tourné en direction d’Emule l’homologue Open Source d’eDonkey. Emule qui d’ailleurs se tourne désormais vers une utilisation majeure du réseau d’échange de fichiers décentralisé, Kad.

Sur le site officiel edonkey.com, on retrouve désormais ce dernier message :

Le réseau eDonkey2000 n’est plus disponible.

Si vous volez de la musique ou des films, vous violez la loi.

Vous n’êtes pas anonymes lorsque vous téléchargez illégalement des fichiers protégés par des droits d’auteur.
Votre adresse IP est xxx.xxx.xxx.xxx et elle a été archivée.
Respectez la musique, téléchargez légalement.

Au revoir à tous.