Accueil » Actualité » Le FBI ne va pas révéler sa façon de pirater l’iPhone

Le FBI ne va pas révéler sa façon de pirater l’iPhone

Fin 2015, l’attentat de San Bernardino faisait 16 morts, dont les deux suspects. Une décision du tribunal américain vient cependant de confirmer le silence des enquêteurs face à la requête de trois médias sur les détails de l’enquête.

Image 1 : Le FBI ne va pas révéler sa façon de pirater l'iPhone

La juge Tanya Chutkan vient de refuser la demande des trois médias américains dans une décision en jugement sommaire rendu le 30 septembre dernier. Le principal souci du tribunal serait la protection du vendeur de l’outil qui a servi à déverrouiller l’iPhone de l’un des deux auteurs de la tuerie.

Pour la sécurité nationale

The Associated Press, USA Today et Vice News ont demandé à la justice américaine de contraindre le Federal Bureau of Investigation (FBI) de révéler la technique et les ressources utilisées par les enquêteurs pour déverrouiller l’iPhone du présumé terroriste de San Bernardino, le 16 septembre 2016.  La requête vient d’être refusée par la juge Tanya Chutkan dans une décision sommaire rendue le 30 septembre dernier. La juge estime que les risques sont trop sérieux pour honorer la loi d’accès à l’information américaine FOIA (Freedom of Information Act).

>>> Lire aussi Grâce à l’IA, YouTube supprime instantanément le contenu terroriste

Près d’un million de dollars auraient cependant étés versés par le bureau fédéral pour se procurer l’outil, selon l’ancien chef de FBI, James Comey, qui a précisé par ailleurs que l’outil ne pouvait être utilisé que sur un iPhone 5c sous iOS9. Théoriquement, le FBI pourrait cependant être capable de développer l’outil pour d’autres applications. La juge Chutkan précise toutefois que la divulgation de ce genre d’informations pourrait « nuire aux efforts futurs du FBI pour protéger la sécurité nationale ».