Accueil » Actualité » Le fondateur de QuadrigaCX meurt avec le mot de passe : 125 millions d’euros sont maintenant inaccessibles

Le fondateur de QuadrigaCX meurt avec le mot de passe : 125 millions d’euros sont maintenant inaccessibles

Image 1 : Le fondateur de QuadrigaCX meurt avec le mot de passe : 125 millions d'euros sont maintenant inaccessibles

Suite au décès du fondateur de QuadrigaCX, la cryptobourse est dans l’incapacité d’accéder aux monnaies virtuelles qu’elle est censée abriter. Près de 125 millions d’euros de devises virtuelles courent ainsi le risque de disparaître dans la nature.

>> Des Bitcoins ou la vie : les américains subissent une vague de chantage à la bombe par email

Gerald Cotten, fondateur de la compagnie, est mort lors d’un voyage en Inde. Il était le seul à connaître les mots de passe permettant d’accéder aux fonds de la compagnie. Comme la majorité de ceux-ci sont stockés dans un « cold wallet », un portefeuille qui n’est pas connecté à Internet, seul le défunt était en mesure d’accéder à ces derniers. À l’heure actuelle, QuadrigaCX est donc dans l’incapacité de récupérer ou de localiser le capital déposé par les 92 000 clients de la plateforme. Les monnaies sont de tout type, QuadrigaCX gérant de l’Ethereum autant que des bitcoins.

C’est la femme du défunt elle-même qui a déclaré sous serment que l’ordinateur utilisé par son conjoint (son seul outil de travail) est crypté et qu’elle n’en connaît ni le mot de passe ni la clé de récupération. Il est inhabituel (et anormal) qu’une seule personne détienne les codes d’accès aux portefeuilles d’une société qui gère tout de même plusieurs dizaines de millions d’euros. Michael Gokturk, PDG d’une plateforme concurrente, souligne ainsi l’irresponsabilité de Mr Cotten : « c’est comme si on se promenait avec des millions de dollars en espèces tous les jours ». Le fait que le défunt ait rédigé son testament moins de deux semaines avant sa mort a également éveillé les soupçons de nombreux experts et de la justice.